Polygamie : Un véritable problème dans le foyer

0
293

Conakry-Guinée : Depuis toujours, la polygamie a toujours existé dans les sociétés africaines avec tout le respect que les femmes au foyer devaient à leurs maris. Mais aujourd’hui, force est de constater des divergences d’idées entre l’homme et ses femmes avec ces corolaires de jalousie et tant d’autres réalités au sein des familles.

La famille polygame est cette forme de famille où une personne se marie à plusieurs conjointes. Elle est connue sous deux formes notamment la polyandrie, quand c’est une femme qui a plusieurs hommes comme maris (amants) et la polygamie, quand c’est un homme qui a plusieurs femmes comme épouses. La famille polygame était reconnue dans la société traditionnelle africaine comme utile pour la communauté qui la pratiquait à travers elle depuis belle lurette. Le milieu rural demeure attacher à cette tradition qu’il considère comme une liberté religieuse, mais aussi pour des travaux champêtres.

Mais de nos jours, avec la mondialisation, la polygamie résulte une dizaine de situations avec des conséquences graves notamment la jalousie, les incompréhensions entre enfants, les conflits entre coépouses et beaucoup d’autres problèmes sans les moindres dans le foyer.

Pour certains, se marier avec plusieurs femmes garantie la situation sociale et renforce en partie l’hégémonie de l’homme dans la société africaine. « Un homme pourvu d’une seule femme est susceptible d’être seul en cas de décès de cette femme », dit les anciens. Aussi comme le dit le Saint Coran, la polygamie en islam doit être au terme d’obligation communautaire vis-à-vis des veuves et d’orphelins. L’islam, en tant que religion universelle, autorise la polygamie pour plusieurs raisons dont s’occuper des femmes, mais aussi sous conditions que l’homme soit correct entre elles.

Pour Fodé Kolissoko Camara, notable à Dabompa tassana, un bon musulman doit avoir deux à trois épouses. «En vertu des lois islamiques, il est normal d’épouser plusieurs femmes afin d’éviter toute tentation féminine venue de l’extérieur. Partant de ce constat, l’homme polygame doit également se conformer aux principes et les recommandations que le prophète Mahomet (psl) nous enseigne. La polygamie n’est pas mal en soit, mais la manière d’en faire usage, c’est-à-dire instaurer la justice et l’égalité entre tes femmes y compris tes enfants », a indiqué Fodé Kolissokô Camara.

Il convient aussi de rappeler que la polygamie constitue un facteur complexe dans la société, elle contribue parfois à la division fraternelle en cas d’un mauvais traitement de part et d’autre. Ce qui se traduit le plus souvent à la lutte fratricide.

Les sentiments de culpabilité et de honte dans certains cas. La polygamie finit souvent par tourner au vinaigre. Car, certains finissent par devenir agressifs à l’endroit d’une partie de leurs épouses et de leurs enfants. Par sentiment de jalousie, certains foyers finissent par être détruit surtout après le décès du mari.

Amara Touré