Kankan : les citoyens se plaignent de l’augmentation du prix du kilo de la viande de bœufs

0
388

Kankan-Guinée : La viande de bœuf généralement consommée et commercialisée dans les dans les marchés guinéen,  devient de plus en plus chère à Kankan. Cette situation fait réagir les citoyens surtout les ménagères rencontrées ce vendredi 19 Mars 2021 par notre correspondant basé dans la préfecture.

L’augmentation vertigineuse du prix de la viande est une triste réalité qui ne laisse pas indifférent ni les Bouchers ni les consommateurs à Kankan.

Fatoumata Traoré, une ménagère rencontrée au marché Dibida, est surprise du prix de la viande : « Je suis venue ce matin avec une somme de 70 000 fg pour m’acheter deux kilos comme d’habitude, mais à ma grande surprise, le prix du kilogramme n’était plus le même. Je suis donc obligée de laisser. Je ne sais pas pourquoi cette augmentation rapide ».

Cette situation entraîne aussi la variation de la facture des recettes dans certains restaurants comme celui d’Alassane  Palet Diallo, restaurateur : « La situation est devenue compliquée. Avant on achetait un kilogramme de viande avec os à 35 000 FG et sans os à 40 000 FG. Maintenant tout a changé. La viande avec os est achetée de nos jours à 40 000 fg et sans os qui me concerne beaucoup se négocie entre 48 000 et 50 000 FG. Quand c’est comme ça,  nous aussi on est obligé de faire une augmentation ».

Le président des bouchers de Kankan justifie cette augmentation par la fermeture des frontières guinéennes avec les pays voisins. « Ce n’est pas de notre faute. On a plus de bœuf chez nous ici. Les bœuf venaient du Mali, mais comme les frontières sont fermées, nous n’avons plus le choix sinon que d’acheter cher les quelques bétails que nous trouvons chez nous ici. A notre tour,  nous sommes obligés de faire une augmentation aussi », a-t-il soutenu.

En attendant la normalisation du prix de la viande sur les marchés à Kankan, il faut donc retenir que le prix de la viande avec os passe de 35 000 à 40 000 fg et celui de sans os de 40 000 à 50 000 fg dans les boucheries de la ville du Nabaya.

Sékou CAMARA