Autonomisation féminine : Un programme pour soutenir les femmes rurales

0
440

Conakry-Guinée : Ce vendredi 19 mars, le programme d’appui à l’entreprenariat féminin et l’autonomisation des femmes en Guinée a été au centre des débats entre le personnel du ministère des droits et de l’autonomisation des femmes, le gouvernement guinéen et ses partenaires techniques et financiers (PNUD, Afriland Bank etc.) pour la mise en œuvre d’une action concertée, en faveur de l’insertion socioéconomique des femmes, principalement les femmes rurales.

Présidée par le Chef de l’Etat, le Pr Alpha Condé, le business meeting a été ainsi l’occasion pour ces femmes d’exposer et de promouvoir leurs produits locaux auprès des institutions partenaires en vue de renforcer les capacités opérationnelles et institutionnelles de la couche féminine. En effet, ledit programme vise quatre objectifs spécifiques : renforcer l’insertion socioéconomique des filles et femmes, promouvoir et renforcer leur autonomisation, contribuer à la réduction des pesanteurs socioculturelles liées au rôle de la femme dans la société guinéenne et renforcer les capacités opérationnelles et institutionnelles du ministère des Droits et l’autonomisation des femmes.

Dans son allocution, la ministre de tutelle, Hawa Beavogui, a dégagé les biens fondés de cette rencontre. « Le présent business meeting dont vous nous faites l’honneur de présider est le résultat d’une de vos initiatives entreprises en faveur d’elles pour favoriser le développement du capital humain conformément au plan national de développement économique et social (PNDS) », annonce-t-elle. Mme Béavogui a mis l’accent sur identification des localités ciblées. « Cette rencontre de présentation des acquis de la phase pilote du programme d’appui à l’entrepreneuriat et à l’autonomisation des femmes couvre six groupements féminins et trois centre d’autonomisation des femmes (CAF) des préfectures de Boké, Kankan et Kindia. Les bénéficiaires dudit programme ont été formées et accompagner en techniques de transformation agroalimentaires de produits agricoles et de gestion d’où la création d’une chaine de valeur à leur profit. Nous utilisons cette tribune comme tremplin pour solliciter les appuis financiers et appropriés afin de pouvoir assurer une mise œuvre et à l’autonomisation des femmes sur toute l’étendue du territoire national pour susciter une autonomisation économique des femmes et filles », déclare Hawa Béavogui.

Afin de propulser cette démarche, une étude de marché pour la distribution et la commercialisation des produits au niveau des superettes, des supermarchés, hôtels et l’élaboration d’un manuel de procédure de gestion administratives, financières et comptables seront ainsi matérialisés.

Pionnier de ladite initiative, le président de la République, le Pr Alpha Condé  dira : « Les femmes guinéennes qui constituent 52% de la population sont effectivement l’avenir de la Guinée. Nous félicitons cette initiative avec l’appui du PNUD. La liberté de la femme commence d’abord par son indépendance économique. S’il n’y a pas d’indépendance économique, il n’y a pas de la liberté de la femme. Lorsque la femme a l’indépendance économique, elle peut faire en sorte qu’on ne donne pas ses enfants en mariage avant ses dix-huit ans, dit-il, avant d’ajouter que c’est la pauvreté qui amène les familles à donner les enfants en mariage avant dix-huit ans. Je salue la présence du Directeur général Afriland Bank, car la bataille a commencé d’abord par les MUFFA. Les MUFFA étaient destinées pour les petites activités, elles avaient l’avantage de montrer que les femmes peuvent s’auto administrer sans l’accompagnement des hommes ».

Cette rencontre a été aussi l’occasion pour ce département de faire valoir les créations artisanales des centres de l’autonomisation des femmes (CAF) dans le but de promouvoir leurs activités. Toutefois, elle a pris fin par la remise des satisfécits aux différentes récipiendaires par le président Alpha Condé.

Amara Touré