Kindia : Une étudiante victime de chantage sur Facebook

0
303

Kindia-Guinée : Une étudiante de l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia a fait l’objet d’une arnaque sur le réseau social Facebook. Un homme a publié une vidéo d’une vingtaine de seconde la montrant nue et depuis cela fait couler beaucoup de salives dans la cité de Manga Kindy Camara, car elle est  originaire de Kindia précisément le quartier Sarakoleah, dans la commune urbaine.

D’après les informations, la jeune fille, âgée d’une vingtaine d’années, habite à Sarakoleah, un quartier populaire de la ville de Kindia. La video en question aurait été réalisé il y a environ 8 mois. Une personne répondant au nom de Cams Ramcesse sur Facebook lui aurait demandé un téléphone «iPhone» sinon il va publier sa vidéo. La pauvre fille n’a pas voulu céder à ce chantage, elle aurait ensuite mis le numéro de ce Cams sur la liste noire. Le vendredi  26 mars, sa vidéo a été malheureusement publiée par le présumé arnaqueur. Notre interlocuteur nous a fait comprendre que lorsqu’il a contacté la fille elle dit ignorer comment la vidéo s’est retrouvée à la place publique. «  Selon elle, la vidéo a fait 8 mois dans son téléphone iPhone, mais comme son code c’était 0000, elle ne s’est pas comment la vidéo a futé. Entre temps, quelqu’un qui lui avait envoyé une invitation sur Facebook a commencé à lui réclamer. Un certain Cam’s Ramcesse. Il lui a dit de lui verser une somme de trois millions de francs sinon il va publier sa vidéo. Après plusieurs menaces, elle aurait informé ses sœurs qui l’ont conseillé de répondre cet inconnu. N’ayant pas exécuté, la nuit du vendredi dernier, la vidéo a futé », nous a confié notre interlocuteur proche de la victime sous le couvert de l’anonymat.

Nous avons tenté de rencontrer certains membres de la famille mais en vain, la fille reste introuvable pour le moment.

C’est un secret de polichinelle que depuis la prolifération des téléphone Android, les jeunes se livrent à de n’importe quoi sur les réseaux sociaux. Ce sujet qui fait l’objet de la une des discussions dans la cité, aucune autorité ni aucun acteur de la société civile que nous avons joint n’a accepté de réagir.

Affaire à suivre.

Mohamed Lamine Fofana, Kindia pour guineetime.info