Démolition des habitations : «Le Premier ministre ne veut pas assumer ce qu’un membre de son gouvernement a posé comme acte» (Dansa Kourouma)

0
620

Conakry-Guinée : Au lendemain de la présentation de la politique du gouvernement par le Premier ministre, les réactions n’ont pas tardé du côté de la société civile guinéenne notamment le Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne.

Interrogé ce vendredi 9 avril 2021 sur la question, Dansa Kourouma le président de cette organisation a donné sa lecture de ladite politique. Pour lui, Ibrahima Kassory Fofana a décliné un discours teinté d’incohérences et que rien de nouveau n’a été annoncé. Par ailleurs, il dit apprécie l’exercice démocratique qu’enregistre le pays.

Dans sa deuxième remarque, le président du CNOSCG dit avoir trouvé un Premier Ministre long dans son discours, mais aussi très évasif sur toutes les questions. « J’ai trouvé un Premier Ministre a l’aise, auto-satisfait d’abord de son bilan économique où il nous présente un taux de croissance de 5% malgré le covid-19 (…) Son bilan sécuritaire, aujourd’hui, il pense qu’avec l’épreuve de force qu’il a engagé contre l’opposition, il est parvenu à créer un climat de sécurité dans la cité en empêchant toutes les manifestations», pense-t-il.

Sur le plan social, le numéro 1 du CNOSCG le résume en ces termes : « Le discours qu’il a tenu n’est pas différent de ce qu’il a tenu en 2018. Il n’y a pratiquement pas de différence. ANIES était initiée, ANAFIC était là, les mêmes mécanismes étaient en place. Mais combien de personnes ANIES a sorti de la pauvreté ? Je parle de cette statistique dans la déclaration du Premier Ministre. Quel est l’impact de cette politique sociale sur la population ? ».

Concernant le déguerpissement des emprises des voiries ou quelques habitations ont payé les frais de cette opération dont le PM dit ignorer qui a donné l’ordre, Dansa Kourouma parle d’incohérence dans l’action gouvernementale mais surtout

«Le gouvernement ne veut pas assumer, le Premier ministre ne veut pas assumer ce qu’un membre de son gouvernement a posé comme acte. C’est tout simplement ça, sinon en réalité, le Ministre de la Ville était dans les médias et tout le monde l’a vu avec une fermeté qui ne dit pas son nom. Moi je crois que c’est à la fois inquiétude et opportunité ». Pour un Premier ministre, dire qu’il ne connaît pas l’action d’un de ses ministre est tout simplement une trahison de la population a fait remarquer Dr Dansa Kourouma.

Moïse Rama Fils