TPI de Dixinn : Mamady Onivogui du mouvement «Elazologa», condamné à 1 an de prison

0
335

Conakry-Guinée : La condamnation d’opposants au troisième mandat se poursuit en Guinée. Après Madic Sans frontières, c’est au tour du coordinateur du mouvement « Elazologa » d’être condamné à 1 an de prison pour « association de malfaiteurs et violences  par le biais d’un système informatique ».

Le verdict est tombé dans la matinée de ce lundi 12 avril au tribunal de première instance de Dixinn. Mamady Onivogui a été condamné à un an de prison ferme et au paiement d’une amende de 30 millions de francs guinéens. Il était poursuivi pour association de malfaiteur   et violences par le biais d’un système informatique par ce  tribunal de la banlieue de la capitale guinéenne.

Au cours du procès, le substitut du procureur près le tribunal de Dixinn avait requis une peine de 10 ans de prison contre l’activiste de la société civile et au paiement de 100 millions de francs guinéens.

Une sentence déjà rejetée par les avocats de Mamady Onivogui. Selon Me Salifou BEAVOGUI, il a saisi la Cour d’appel de Conakry. « C’est déjà fait même », a-t-il dit sans plus de précisions.

Pour rappel, Mamady Onivogui est détenu depuis janvier 2021 pour ces nombreuses critiques et son opposition au projet de troisième mandat  pour le locataire du Palais Sekoutoureyah. Plusieurs autres opposants sont détenus à la maison centrale de Conakry.

D’ailleurs récemment, Abdoulaye BAH, ancien président  de la délégation spéciale de Kindia  lui aussi en détention pour presque les mêmes motifs, a entamé une grève de la faim pour réclamer l’accélération  de la procédure  judiciaire afin qu’il puisse être fixé sur son sort.

Oumar Camara