Violations des droits syndicaux : le mouvement syndical guinéen tape du poing sur la table

0
337

Conakry-Guinée : Le mouvement syndical guinéen dénonce les violations des droits et libertés syndicaux en République de Guinée. Ils l’ont fait savoir au cours d’un point de presse animé ce mardi 13 Avril 2021 à Conakry.

Dans son exposé, Aboubacar Soumah, secrétaire général du SLECG et porte-parole du mouvement syndical, a exigé la révision de la loi L027, mais aussi le respect des recommandations de l’Organisation internationale du travail. « Conscient que les dispositions de la convention 87 de l’Organisation internationale du travail protègent les syndicalistes notamment en ses articles 3 et 8 qui stipulent que: les organisations des travailleurs et d’employeurs ont le droit d’élaborer leurs statuts et règlement administratif, d’élire librement leurs représentants et de formuler leurs programmes d’actions. Les autorités publiques doivent s’abstenir de toute intervention de nature à limiter ce droit ou à en entraver l’exercice légal. Au regard de toutes ces violations flagrantes, le mouvement syndical Guinéen exige la révision de la loi L027 et le respect des recommandations de l’organisation internationale du travail », a-t-il annoncé.

Aboubacar Soumah a aussi lancé un appel au gouvernement et à l’Assemblée nationale : « Le mouvement syndical guinéen très soucieux de la quiétude sociale et de la paix invite l’Assemblée nationale et le gouvernement au respect scrupuleux des articles 3 et 8 de la convention 87 », a souligné le secrétaire général du SLECG.

Pour clore ces propos, Aboubacar Soumah a dit que le mouvement syndical guinéen ne tolérera aucune immixtion du gouvernement dans les affaires syndicales et promet de se battre  par les moyens légaux pour le respect des droits et libertés syndicales en Guinée.

Oumar Camara