Kindia : Un conflit domanial vire au drame à Friguiagbé

0
531

Kindia-Guinée : Ce samedi 17 avril, suite à un conflit domanial dans la sous-préfecture de Friguiagbé, un jeune a succombé à ses blessures après avoir été soigneusement battu par un groupe de jeunes. La victime Ibrahima Sory Sylla a rendu l’âme à l’hôpital régional de Kindia. Une source bien informée nous a confié qu’un conflit domanial opposant deux familles est à l’origine de ces affrontements regrettables faisant un mort et au moins cinq blessés et des dégâts importants.

Les proches d’Ibrahima Sory Sylla, très en colère, se sont attaqués aux domiciles des autorités de la localité n’épargnant personne : le maire, le premier imam, le président préfectoral de la chambre d’agriculture. Les domiciles de ces responsables ont tous  payé les frais.

Le bilan est très lourd  chez le président préfectoral de la chambre d’agriculture : « Moi, je ne sais rien dans cette affaire, j’aurai appris que c’est un conflit domanial. Mais qu’est ce qui a poussé les gens à venir chez moi pour causer des dégâts, ça je l’ignore. Parce que je n’ai rien à avoir avec ça. Le véhicule de service de la fédération des planteurs complètement caillassé. Une somme de plus de 600 millions a été emportée, des habits… Cet argent, on devait le déposer hier à la banque, mais malheureusement elle était déjà fermée », explique Aboubabar Wagnabou Bangoua.

Gnama Condé, sous-préfet de Friguiagbé, explique : « J’étais au marché hier. je vois un groupe de jeunes avec des bâtons. Saisie de peur, j’ai immédiatement rallié la sous-préfecture ou j’ai alerté le préfet de Kindia. A la suite de ça, on m’a appelée pour me dire qu’il y a eu des gens qui sont blessés. Donc, je suis allé, j’ai trouvé cinq blessés et un cas grave. Le préfet m’a dit de les envoyer à l’hôpital régional, ce qui a été fait. Ce matin, on m’appelle pour m’informer un parmi eux est décédé. Et sur le coup, les forces de l’ordre ont été mises en alerte pour des cas de riposte. C’est un conflit domanial, je ne sais pas qui a provoqué, qui a tort ».

Un véhicule caillassé, la maison mise à sac chez l’imam.

Ansoumane Dorty Keita, maire de la commune rurale de Friguiabgé, ne décolère pas. Il dit porter plainte contre X. Chez lui, un véhicule calciné plus une moto, la maison pillée.

Aux dernières nouvelles, les forces de sécurité avaient investi les lieux pour instaurer l’ordre et une enquête est ouverte pour élucider cette affaire.

Nous y reviendrons !

Mohamed Lamine Fofana, Kindia pour guinee tome.info