Cimetières de Kaporo-rails et de Bambéto : «Est-ce que pendant ces deux semaines-là, il n’y aura pas de morts ?», réplique Samba Sow

0
384

Conakry-Guinée : Interrogé ce lundi 19 avril 2021 sur la situation, le porte-parole du collectif des victimes du déguerpissement de Kaporo-Rail, Kipé 2 et Dimesse pense que cette autre action du gouvernement Condé est une volonté manifeste d’effacer la mémoire collective.

Pour Mamadou Samba Sow, s’en prendre aux gens jusque dans leur tombe, est vraiment la limite de la provocation. « Ce qui est dit dans le courrier du Ministre est vraiment clair parce qu’il fait ressortir que ces cimetières n’ont plus leurs places dans la zone de Kaporo-rail. Il ajoute que ces espaces-là sont appelés désormais des zones d’aménagement concertées qui doivent recevoir un surplus de bâtiments en cas de besoin. Donc, tout est clair et cela indique qu’il y a une volonté de détruire les espaces et de les revendre à des entreprises », explique-t-il.

La situation est grave, cette victime s’étonne du comportement du ministre de la Ville qui, au nom du gouvernement et de «quelques billets de banque » veut encore s’attaquer au seul endroit où reposent leurs morts après être déguerpis des lieux. « C’est une chose qu’on avait jamais vu depuis la première République. Qu’une personne, au nom de l’argent, tente de s’en prendre à un cimetière. Nous savons que les cimetières sont sacrés et ce sont nos parents qui reposent-là. Plusieurs fonctionnaires à la retraite avaient construit et laisser leurs familles dans les maisons et plusieurs d’entre eux sont décédés, les maisons sont détruites maintenant. Et Ibrahima Kourouma (Ministre de la ville et de l’Aménagement du Territoire ndlr) veut aujourd’hui aller déloger ces corps où ils se reposent. C’est extrêmement grave pour nous, c’est une décision incompréhensible », s’indigne-t-il.

Répondant au Ministre Kourouma qui, dans une sortie médiatique, a indiqué que ces travaux ne sont que pour deux semaines, Mamadou Samba Sow dit : « On a bien envie de lui demander, est-ce que pendant ces deux semaines là, il n’y aura pas de morts à Kaporo-Rail, à Demoudoula, à Soloprimo, à Koloma et à Bambéto ? Est-ce qu’il peut prendre cette garantie-là ? Il ne peut pas le faire. C’est juste parce qu’il voit que les projecteurs sont tournés vers lui qu’il est en train de rectifier le tir. Mais le mal est déjà parti », souligne cette victime.

Jamais ils ne croiront aux propos du Ministre Kourouma a-t-il martelé parce qu’en 2019, ce dernier avait dit qu’en venant à Kaporo-rail, c’était juste dans le but de débarrasser la voie des encombrants physiques. Une opération qui s’était soldée par la démolition de toutes les maisons laissant ainsi des milliers de familles sans abris.

Moïse Rama Fils