Sommet France-Afrique : Alpha Condé pas invité, Sékou Koundouno jubile !

0
233

Conakry-Guinée : Ce mardi 18 mai 2021, les dirigeants africains, des hauts responsables européens et représentants d’organisations internationales se réuniront à Paris pour réagir au «choc économique» causé par un an de crise sanitaire, provoquant la première récession du continent africain en 25 ans. Le président de la république de Guinée Alpha Condé est le  grand absent de ce sommet. D’ailleurs, une manifestation du Front National pour la Défense de la Constitution était prévue ce mardi du côté de Paris si toutefois le chef de l’état Guinéen prenait part  au sommet de Paris.

Voici la réaction de Sékou Koundouno, responsable des stratégies et planification du FNDC.

«Les militants pro démocratie composé de militants du FNDC, de l’ANAD, du CGT et tant d’autres dynamiques du côté de l’hexagone se sont mobilisés le 16 mai et se mobiliseront encore le 18 mai pour des actions de coup de poing afin de dénoncer la présence du dictateur Alpha Condé. Mais comme vous le savez, la manifestation du 16 Mai s’est passé dans des conditions les meilleures et aujourd’hui si Alpha Condé était présent du côté de l’hexagone cette manifestation du 18 mai visait à mener des actions coup de poing, mais heureusement et par la loyauté du combat que nous menons depuis deux ans, les autorités françaises ont jugées nécessaire de ne pas inviter l’imposteur de Conakry parce qu’il risque de ternir l’image d’une rencontre aussi importante»

Selon Sékou Koundouno, le FNDC et l’ANAD mènent des activités de plaidoyer auprès des institutions internationales pour restreindre les libertés du président Alpha Condé. «Je tiens à vous informer que Ibrahima Diallo, moi et tant d’autres responsables du FNDC et de l’ANAD, nous menons des activités de plaidoyer et de lobbying auprès des chancelleries occidentales de l’Elysée, de la Commission de l’Union européenne, du Parlement et tant d’autres institutions afin de restreindre complètement les mouvements à Alpha Condé et à sa bande», affirme Sékou Koundouno

Oumar Camara