Augmentation du prix du carburant : «Elle consiste à faire payer à la population la facture salée du troisième mandat» (Ibrahima Diallo, FNDC)

0
321

Conakry-Guinée : Le responsable chargé des opérations du Front anti troisième mandat est monté au créneau ce mardi 25 mai 2021 pour dénoncer l’éventuelle augmentation du prix du litre du carburant à la pompe par le gouvernement guinéen les prochains jours.

Ibrahima Diallo pense que le pouvoir de Conakry veut combler les dépenses faites pendant la campagne du troisième mandat au dépend de la pauvre population avec cette augmentation du prix du litre du carburant afin de payer la facture de cette campagne qu’il juge jusqu’à présent illégale. «Aujourd’hui, les caisses de l’État sont vides et le gouvernement n’a pas d’autres moyens de renflouer les caisses que de procéder à un harcèlement fiscal qu’il impose à la population depuis le coup d’État constitutionnel. C’est pourquoi, vous constatez des augmentations des prix des denrées alimentaires et de tous les articles sur le marché ainsi que des taxes douanières. Tout cela pour payer la facture du troisième mandat parce que tout simplement les caisses sont vides», explique M. Diallo.

L’augmentation du prix du litre du carburant à la pompe à ces temps-ci n’a aucune raison lieu d’être, soutien-t-il. «C’est dans cette dynamique que le gouvernement souhaite augmenter le prix du litre du carburant à la pompe sans aucune raison sinon que celle qui consiste à faire payer à la population la facture salée du troisième mandat (…) Donc, il n’y a aucune raison aujourd’hui pour le gouvernement d’augmenter le prix du carburant sinon que d’être dans la logique d’amener la population à payer la facture de la bêtise électorale qui a donnée corps au troisième mandat», dénonce l’exilé à Dakar.

Pour pallier à cette situation pour que la souffrance de la population soit abreuvée, le responsable en charge des opérations du FNDC propose comme solution au locataire du Palais Sékhoutouréya et son équipe : «Il faudrait bien que le gouvernement accepte de diminuer le train de vie de l’État et des ministres. C’est en procédant ainsi au moins pour mettre la population à l’ abri qui est plongée dans une extrême et qui n’arrive pas à s’offrir correctement les trois (3) repas par jour alors que les ministres qui sont-là, ne serait-ce que le prix de leurs carburants avoisine les vingt millions (20 000 000) par mois.

Dans une tribune rendue publique par Fe front anti troisième mandat, il est clairement indiqué que même si le gouvernement guinéen vendait le litre à 7 500, il gagnera encore 1 200 franc à plus forte raison qu’il vend à 9 000 le prix initial qui sera à la hausse les prochains jours.

Moïse Rama Fils