Justice : Le barreau de Guinée doté des principaux codes du pays

0
499

Conakry-Guinée : Le ministère de la Justice met à la disposition des avocats et magistrats de Guinée un important lot de principaux codes de la vie juridique du pays. Le barreau de Guinée a reçu son lot ce vendredi 28 mai au cours d’une cérémonie officielle.

Il s’agit de 750 codes dont 250 codes civils, 250 codes pénaux et 250 codes de procédure pénale plus 30 codes de l’enfant. Doté les pratiquants du droit de ces documents qui sont fondamentaux dans l’exercice de leur fonction est une façon pour le département de la Justice de permettre aux avocats et magistrats de Guinée de maîtriser leurs instruments de travail.

Ces codes ont été révisés en 2016, c’est la version éditée qui a fait l’objet de remise explique Lamine Kaba, directeur national de la législation au ministère de la Justice. «Normalement dans chaque pays au bout de 10 ans, il faut faire une révision parce qu’on suppose que le droit évolue  en tout cas dans une tranche de 10 années. Le droit aura fait une évolution et il faut adapter les codes à la réalité socioéconomiques de notre pays. Les révisions ont eu lieu en 2016, il y a eu des versions journales officielles et d’autres versions éditées. Il existe des caractères beaucoup plus gros et lisibles qui sont un peu différents de ce qui se trouvent dans le journal officiel», souligne ce cadre du ministère de la Justice.

Selon Ibrahima Chérif Haidara, secrétaire général du ministère de la justice, ces codes sont indispensables pour les avocats. «Le bon  usage du peu qui a été mis à votre disposition engage l’UNICEF à faire davantage et convaincre les autres à vous approcher et vous soutenir. Je crois que vous êtes sur le bon chemin, je sais que vous ferez un bon usage de ces codes revus, corrigés, amendés et améliorés. Donc, cela ne fait que renforcer davantage la connaissance pratique que vous avez», a-t-il affirmé.

Le barreau de Guinée a le plus gros lot de ces documents. Le bâtonnier de l’ordre des avocats, Me Djibril Kouyaté, parle de l’implication du ministre de la justice. «Je tiens à remercier chaleureusement monsieur le ministre  de la Justice, étant un avocat, a compris et l’a exprimé que les codes ont pour destinateur premier les avocats ensuite les autres. Parce que les avocats sont ceux qui utilisent plus les codes représentent pour les avocats des bréviaires. Donc, nous sommes très heureux d’avoir reçus solennellement ces codes qui seront utilisés pour les avocats», a rassuré Me Kouyaté.

L’édition de ces documents a été rendu possible grâce à un soutien financier de l’UNICEF.

Oumar Camara