Zinédine Zidane : «Tout ce que j’ai construit a été oublié » au Real Madrid

0
339

Quelques jours après son départ du club madrilène, l’entraîneur français publie une lettre ouverte où il dit regretter le manque de « confiance » du Real Madrid à son égard ces derniers mois.

L’heure des explications est venue pour Zinédine Zidane. Quatre jours après avoir quitté le Real Madrid, l’entraîneur aux trois Ligue des champions est revenu, lundi 31 mai, sur les raisons de son départ dans une lettre ouverte. Il dit notamment regretter le manque de « confiance » du club espagnol à son égard ces derniers mois.

« Je m’en vais car je sens que le club ne me donne pas la confiance dont j’ai besoin, ne m’offre pas le soutien [nécessaire] pour construire quelque chose à moyen ou long terme », explique l’ancien no 10 de l’équipe de France, dans cette missive publiée par le quotidien sportif As.

« Je connais le football et je connais l’exigence d’un club comme le Real. Je sais que quand tu ne gagnes pas, tu dois t’en aller. Mais (…) tout ce que j’ai construit au quotidien, ce que j’ai apporté dans la relation avec les joueurs (…) a été oublié. »

« Un peu de mémoire »

Après avoir remporté trois Ligue des champions et deux Liga, au cours de ces deux mandats à la tête du Real Madrid, et malgré une dernière saison vierge, Zinédine Zidane aurait ainsi aimé « un peu de mémoire » de la part du club espagnol et de ses dirigeants. « J’aurais aimé que ces derniers mois, ma relation avec le club et avec le président [Florentino Perez] eût été un peu différente de celle des autres entraîneurs », poursuit-il.

Malgré une cinquantaine de blessures et huit cas de Covid-19 cumulés au fil de la saison, l’entraîneur des Merengue a toutefois réussi à hisser son équipe en demi-finales de Ligue des champions – s’inclinant contre le vainqueur de l’épreuve, le Chelsea de Thomas Tuchel –, et à la 2e place de la Liga, derrière l’Atlético Madrid. Mais les critiques ont été nombreuses tout au long de la saison, notamment au sein même du club espagnol, et la position de l’entraîneur français était régulièrement fragilisée.

Recrues décevantes

Après avoir raflé neuf trophées en deux ans et demi lors de son premier passage sur le banc du Real (2016-2018), Zidane avait été rappelé à la rescousse en mars 2019 par le président, Florentino Perez, pour remplacer Santiago Solari alors que le Real n’avait plus rien à gagner. Eliminé en huitièmes de finale de Ligue des champions par l’Ajax Amsterdam, le club était alors déjà distancé en Liga, éliminé par le Barça en Coupe du Roi et défait deux fois par le Barça lors des clasicos.

L’entraîneur français avait alors signé jusqu’en juin 2022, avec un objectif clair : entamer un nouveau cycle au Real Madrid, un an après le fameux triplé en Ligue des champions et après le départ de Cristiano Ronaldo pour la Juventus Turin. C’est ce renouvellement raté qui entraîne aujourd’hui le départ du Ballon d’or 1998. La plupart des recrues des derniers mois – Eden Hazard, Rodrygo, Luka Jovic… –, n’ont pas donné satisfaction et Zidane a dû s’appuyer une nouvelle fois sur l’ossature qui a fait les grands succès de la Maison blanche : Sergio Ramos et Raphaël Varane en défense ; Luka Modric, Toni Kroos et Casemiro au milieu de terrain ; et Benzema en attaque. Avec le départ de Zidane, et celui probable du capitaine historique, Sergio Ramos, qui n’a toujours pas prolongé son contrat qui se termine à la fin du mois de juin, le club Merengue semble ainsi déterminé à renouveler en profondeur son effectif.

lemonde.fr