Assemblée nationale : les Coordinations régionales remettent un document sur leur rôle à Damaro

0
398

Conakry-Guinée : Ce jeudi 3 juin, le président de l’Assemblée nationale, l’honorable Amadou Damaro Camara, a reçu  en audience les sages des quatre coordinations régionales de la Guinée. Au menu : la promotion de la paix et de la quiétude sociale en Guinée. En référence de la déclaration parlementaire du 22 janvier 2021 à laquelle plusieurs députés ont dénoncé «l’ingérence des coordinations dans les affaires de l’Etat».

Au regard de cette situation, les sages des différentes coordinations du pays ont jugé nécessaire de rencontrer ce jeudi 3 juin le président de l’Assemblée nationale et de le transmettre un document portant sur le rôle principal des coordinations, notamment la préservation de la paix, l’unité nationale, l’éducation, le développement et la solidarité entre les filles et fils de Guinée.

A la sortie de cette rencontre, le porte-parole des quatre coordinations régionales du pays et président des sages de la coordination de la Guinée forestière, El Hadj Ahmadou Togba,  a sagement décrit la nature de leur entrevue. «Je me rappelle le 22 janvier dernier, l’Assemblée nationale avait fait une déclaration autour des coordinations. On disait que les coordinations s’immiscent dans les affaires de l’Etat. C’est ainsi que nous avons jugé nécessaire de rencontrer d’abord le président  de cette institution individuellement et par la suite avec ses collègues. Nous avons promis de nous laisser le temps de nous rencontrer et essayer d’élaborer un document que nous allons lui remettre. C’est ce document que nous sommes venus lui remettre d’une manière officielle», a-t-il précisé.

Afin d’instaurer un environnement social apaisé, les délégations des quatre coordinations régionales ont, tour à tour, exprimé leur volonté d’œuvrer pour la paix et la quiétude sociale, gage du développement pérenne.

En retraçant l’objectif de ce rendez-vous, l’honorable Deen Touré, président du groupe parlementaire Rassemblement Républicain, accorde dans un premier temps au social. «Comme vous le savez tous, la vie sociale précède la vie politique, elle existe avant. Nous avons eu une première rencontre avec nos sages, représentez par leurs coordinations de Conakry, en janvier dernier. Il y a eu un peu de débat et la conclusion était que les doyens allaient se voir» dit-il. M. Touré est revenu sur le rôle essentiel des doyens des coordinations guinéennes. «Nous les avons vu présents même au Conseil national de transition (CNT), ils ont été d’un apport efficace et ils continuent encore à travailler, avance-t-il. Les conséquences sont visibles parce qu’ils contribuent à la stabilité, à la paix et au développement de la Guinée», a laissé entendre l’honorable Deen Touré.

De son côté, le président de la Coordination des sages de la Basse-Guinée, El Hadj Sounna Yansané, se dit heureux d’apporter sa contribution. «L’objectif de cette rencontre a été bénéfique pour la Guinée. Sachant que les coordinations jouent pleinement le rôle stabilisateur pendant les périodes difficiles qu’à traverser la Guinée. Nous allons mettre en  œuvre tout pour consolider le tissu social en Guinée», a-t-il martelé.

Toutefois, cette rencontre a permis au président de l’Assemblée nationale et sa suite de connaitre les rôles fondamentaux que jouent les coordinations régionales, surtout en ce qui concerne le dialogue social en Guinée.

Amara Touré