COVID-19 et Insalubrité : Un prix pour récompenser les Organisations de la société civile guinéenne

0
367

Conakry-Guinée : L’Observatoire Citoyen de la Gouvernance et de la Recevabilité (OCGR) a annoncé ce mardi 29 Juin au cours d’une conférence de presse à la maison commune des journalistes à Kipé, le lancement officiel de l’événement CSO-Awards Guinée doté du prix Ben Sékou Sylla. L’événement se tiendra à Conakry le 28 Juillet prochain et a pour but de magnifier et encourager les structures de la société civile guinéenne qui se sont distinguées dans le cadre de la campagne nationale de riposte contre le COVID-19 et l’assainissement dans le pays.

Cette conférence a connu la présence des représentants du ministère de la santé, de celui de l’Assainissement et de l’Hydraulique, de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS). «Le but du CSO AWARDS est la reconnaissance et la célébration des OSC. Leur part dans l’effort national de riposte contre le COVID 19 et l’insalubrité a été des plus déterminant; l’identification et la récompense d’acteurs qui se sont vaillamment distingués ; la création d’une large visibilité autour desdites OSC et leurs actions ainsi que l’incitation à une émulation saine et républicaine autour des actions désintéressées et d’intérêt général. A date, une masse critique d’OSC sont identifiées et répertoriées grâce à l’enquête citoyenne menée par l’observatoire et des demandes adressées auprès de partenaires étatiques et non-étatiques ; aux avis recueillis auprès d’organes de presses publics et privés (sites, des télévisions et radios des plus crédibles en Guinée). Le monitoring sur internet qui prendra en compte l’avis des blogueurs, de communicants et d’activistes, l’analyse de rapports d’activités», a expliqué le porte-parole de cette plateforme, Aboubacar Camara.

Un jury libre, indépendant et objectif composé de partenaires, de journalistes chevronnés, d’acteurs sociaux de renom et de personnes ressources, est constitué. Concernant le choix porté sur Ben Sékou Sylla, il a indiqué : «On a pensé que au doyen Ben Sékou Sylla d’abord en tant que pionnier du mouvement social guinéen. Parce que depuis les années 2000, c’est eux qui ont commencé cette affaire de société civile jusqu’à ce qu’elle soit institutionnalisée en République de Guinée. Et cela a réussi grâce à la prouesse, à l’abnégation, au courage et à l’avant-gardisme du leader comme lui».

Moïse Rama Fils