Saison des pluies : la période de maladies diarrhéiques

0
348
Slum residents walk past stagnated waste water and strewn rubbish in Nairobi's Mukuru -kwa-Njenga slum on July 6, 2010 where security, especially for women, is virtually non-existent as they suffer routine attacks from sexual predators in the slum especially as they commute to the communal bathrooms within the slum. Women and girls in Nairobi's slums live under the constant threat of sexual violence, leaving them often too scared to leave their houses to use communal toilet and bathroom facilities, Amnesty International has said in a report released today. Titled, 'Insecurity and Indignity: Women's experiences in the slums of Nairobi, Kenya' the report details how the failure of the government to incorporate the slums in urban plans and budgets has resulted in poor access to services like sanitation, which hits women in slums and informal settlements especially hard. AFP PHOTO/ TONY KARUMBA (Photo credit should read TONY KARUMBA/AFP/Getty Images)

Conakry-Guinée : La saison des pluies s’annonce avec ses corollaires notamment l’apparition des maladies à potentiel épidémiologique et infectieuses à l’image du choléra, diarrhée et autres maladies hydriques. A Conakry, le fait est palpable avec des grandes pluies qui continuent de s’abattre sur la capitale et ses périphériques.

Elles entrainent non seulement des maladies que contractent souvent des enfants dans les eaux stagnantes mais aussi des cas de mort suite à l’écoulement puissant des eaux de ruissellement.

Pour en savoir davantage sur cette situation pendant cette période, il suffit de faire un constat lorsqu’il pleut à Conakry et dans certaines périphéries. Dans ces endroits, les ordures sont jetées par-ci par-là par des citoyens. Une pratique qui provoque tas de maladies à l’image du choléra qui est une maladie provoquée par une bactérie retrouvée dans les eaux usées et dans des eaux stagnantes.

Les maladies que les citoyens de Conakry sont susceptibles d’attraper pendant cette saison des pluies parce que les eaux contaminées drainent avec des germes peuvent provoquer la diarrhée et le vomissement. Or, beaucoup de citoyens ont la mauvaise habitude de jeter les ordures dans les caniveaux pour que l’eau de ruissellement les draine loin de leurs domiciles sans se soucier de ce que cela peut causer sur la santé des populations principalement les enfants.
Les populations doivent appliquer la rigueur, la règle afin d’instaurer le civisme dans le sens large. Toute règle qui donnerait un ouf de soulagement aux populations pour la préservation de la santé, mais aussi et surtout pour la santé des concitoyens.

Amara Touré