Police nationale : le bilan des activités de ces trois derniers mois

0
410

Conakry-Guinée: Dans le cadre de ces conférences trimestrielles, les cadres de la direction générale de la police nationale étaient face aux hommes de média ce vendredi 23 juillet à Conakry. Objectif ? Faire le point de la situation des activités réalisées par les différents services de police ces trois derniers mois.

Au compte de ce 2e trimestre, le porte-parole de la police nationale a rappelé les réformes opérées au niveau de la direction centrale de la police routière par le cabinet de la direction générale de la police. « Un directeur central a été proposé et nommé ainsi que son adjoint. Dix postes de superviseurs de zone ont été créé et pourvue en cas. Treize motos obtenues et reparties entre les superviseurs de zone. Sachant que la police routière de Conakry a été doté en imperméable, 1 000 bottes, en sifflets et en bâtons lumineux. L’implication de ces superviseurs de zone a créé une dynamique au sein de la police routière« , souligne Boubacar Kassé.
Au niveau de la direction de l’OPROGEM, le porte parole de la police nationale est revenu sur les statistiques de ces 3 derniers mois: « Les trois derniers mois, il a été enregistré 60 cas de viol déféré, 58 personnes, victimes âgées de moins de 18 ans, 35 de plus de 18 ans, 23 les nationaux, 58 et deux expatriés. Les auteurs moins de 18 ans, 26 plus de 18 ans, 34 nationaux donc 60« .
Sur l’évasion du kidnappeur Mohamed Siddy Diallo, le directeur général de la police nationale affirme que les services de police sont à sa recherche même à l’international. « Nous, en tant que policiers, on constate les infractions et on rassemble les preuves. S’il faut, on arrête et on met à la disposition de la justice qui juge et qui défère. On a appris qu’il s’est évadé au même titre que vous et puisque nous notre travail est continuel, nous sommes à sa recherche. Et puisque c’est un homme averti certainement, il est sorti avec une autre stratégie et puisque la police aussi a plusieurs stratégies, on a même des stratégies à l’international parce que nous sommes membres de l’Interpool. Nous sommes à sa recherche et quand il sera arrêté vous serrez informé« , rassure-t-il.
Contraire au premier trimestre où  le nombre de cas d’accidents se chiffrait à 897, pour ce second trimestre, 994 cas d’accidents ont été enregistrés. Pour ce qui est des données judiciaire, il a été constaté 67 types d’infractions. Nombre d’infractions 2872, déférées 741, nombre de personnes déférées 988.

Oumar Camara