Recensement biométrique : Le personnel du Ministère de l’information, enrôlé

0
354

Conakry, Guinée : le personnel du Ministère de l’information et de la communication était au rendez-vous du recensement biométrique dans sa phase pilote.

Ainsi, ledit recensement s’inscrit dans le cadre du projet Wuri, une vision sous-régionale qui consiste à rendre les invisibles visibles, autrement dit donner un identifiant unique à tous les guinéens et tous les étrangers résidant sur le territoire guinéen  et aussi les guinéens qui vivent dans les autres pays.


Initié par la Banque mondiale, il soutient la création de systèmes d’identification de bases axés sur l’émission de numéros d’identification uniques, liés à des données biométriques qui seront collectées conformément aux normes de qualités internationales.


Par ailleurs, il mettra un accent sur la prestation de services aux niveaux national et régional ouest-africain. Des systèmes d’identification de base permettant une reconnaissance mutuelle qui faciliteront l’interconnexion des documents (extrait de naissance, carte d’identité, passeport, permis de conduire)  de chaque citoyen à partir d’un numéro d’identifiant unique.

Pour  éclairer la lanterne des uns et les autres, Gomou Ferdinand, ingénieur sécurité et réseau du projet Wuri a décrit l’objectif de ce système.

«C’est un projet qui consiste à rendre les invisibles visibles, cela veut dire  donner un identifiant unique à tous les Guinéens et tous les étrangers résidant sur le territoire guinéen  et aussi les guinéens qui vivent dans les autres pays. Après cette phase d’enrôlement, il aura une interopérabilité de tous les systèmes biométriques existant dans notre pays. Le système de passeport, le système de carte d’identité, d’acte de naissance et le permis de conduire, ils seront interconnectés à travers le numéro identifiant unique, que vous allez recevoir après cet enrôlement. Ce numéro unique va apparaitre dans tous vos documents » explique t-il.


Evoquant ces enjeux, l’ingénieur sécurité réseau a dores et déjà incité les populations à s’intéresser au projet.

«Il faut que la population comprenne que c’est dans leur intérêt, dans le sens où tu n’auras plus besoin d’avoir beaucoup de papiers afin d’avoir un document. Un exemple, pour ouvrir un compte bancaire, tu n’auras plus besoin de chercher plusieurs documents, avec ceci tu pourras ouvrir un compte bancaire sans aucun problème ». a indiqué Gomou Ferdinand.
Amara Touré