Dr Sakoba Keita révèle : «La vaccination est un élément qui pourra protéger nos citoyens de cette sentence suprême qui est la mort»

0
528

Conakry-Guinée : L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire a animé une conférence de presse ce mercredi 4 août à son siège sur l’évolution et les nouvelles stratégies prises contre la COVID-19 en Guinée. Elle a connu la présence des responsables de l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire, mais aussi de l’OMS et autres partenaires de la riposte.

Dans sa communication, Dr Sakoba Keita, a indiqué que seule la vaccination peut épargner une éventuelle contraction  à  une personne la COVID-19. «J’ai demandé à un de mes agents d’aller voir les morts par suite de COVID durant les mois de juillet. Et il a examiné 46 dossiers des gens qui sont morts à Gbessia (Centre de traitement Épidémiologique, ndlr) et vu leur statut vaccinal. Sur les quarante six (46) il y a que deux (2)  qui étaient vaccinés les 44 autres ne l’étaient pas. Et les deux aussi avaient d’autres maladies qui ont diminué leurs résistances. Donc, ce qui prouve que la vaccination est un élément qui pourra protéger nos citoyens de cette sentence suprême qui est la mort. Avec les efforts attendus en ce mois d’Août, la seule manière c’est de communiquer pour changer les comportements des citoyens afin qu’ils acceptent les vaccins.  J’ai le regret de vous informer que dans les départements ministériels, la plupart des fonctionnaires qui ont refusé notre campagne de vaccination, les 50% se sont retrouvés à Gbèssia (CTE-PI)», regrette Dr Sakoba Keita. Le Directeur général de  l’ANSS a soutenu que ce sont les jeunes qui  occupent le grand pourcentage parmi les morts avec 40 %.

L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire annonce la venue prochaine de 186 000 doses de Sinopharm, un don de l’Ambassade des États-Unis pour pouvoir aider le peuple de Guinée à couvrir et atteindre son objectif.

Moïse Rama Fils