Culture : Les travaux du site de la Mamaya de Kankan reprennent

0
398

Kankan-Guinée : Les travaux de construction du site de la Mamaya à Kankan évoluent à grand pas c’est dernier temps, quatre ans après la pose de la première pierre par les autorités du pays.

Selon le Directeur du service national des infrastructures sportives et culturelles, les travaux sont physiquement à 44 % et financièrement à 15%. Considérée désormais comme l’une des patrimoines culturelles de la Guinée, la Mamaya est célébrée depuis les années « 40 » au carrefour Chérifoulah de Kankan. Pour donner un éclat particulier à cette danse, les autorités du pays ont entamé depuis août 2017 la construction d’une infrastructure devant abriter cette danse. Depuis lors, les bénéficiaires attendent impatiemment la finition de ce bijoux qui constitue l’un des vastes chantiers en retardement du gouvernement d’Alpha CONDE.

Pour ce qui concerne le niveau d’avancement de construction de cette infrastructure, notre correspondant basé dans la région a rencontré le directeur du service national des infrastructures sportives et culturelles. « Aujourd’hui, nous sommes environ à 44 ou 45% d’exécution physique. Malheureusement où heureusement, nous sommes à une exécution financière de 15% grâce à l’engagement personnel de l’entrepreneur« , a fait savoir Mamady KOUROUMA.

D’après lui, la Mamaya pourrait être célébrée l’année prochaine dans l’enceinte de cette infrastructure. « Ce contrat est un contrat de deux ans et demi. Si tout va bien et que les décaissement se suivent, je pense qu’on pourra faire la Mamaya l’année prochaine sur l’arène de cette infrastructure« .

Selon le plan indiqué par notre interlocuteur, ce chantier est constitué d’un vaste bâtiment dans lequel on peut apprendre la Mamaya bâti sur 2 000 m² dans lequel se trouve des espaces de jeux, un bâtiment annexe pour le restaurant cyber et autres; de 5 cases pour les 5 sèdè de kankan (Djamanadia, douhoudia, Sandia, Heremakono etc..) et dans la même architecture, quatre entrées seront construites pour symboliser les quatre grandes portes de Kankan. Elles feront face à l’arène sur laquelle se fera la danse de la Mamaya.

Sékou Bourgeois CAMARA

de puis Kankan