Paiement des pécules : les associations estudiantines entre joie et inquiétudes

0
268

Conakry-Guinée : Le paiement de la bourse des étudiants des universités publiques a démarré le 12 août dans certaines universités. Ce qui réconforte les associations estudiantines de Guinée. En tout cas, c’est ce que nous a fait croire Fodé Camara, membre du bureau exécutif national de  l’Union Nationale des Élèves et Étudiants Patriotes de Guinée (UNEEP), chargé de la mobilisation et de l’implantation joint au téléphone par notre rédaction.

« C’est un ouf de soulagement aujourd’hui chez les étudiants, c’est ce qu’ils attendaient depuis le 31 juillet. Pendant tout ce temps, les étudiants voulaient rentrer auprès des parents.  Par manque de paiement de ces bourses d’entretien, ils étaient obligés de rester dans leurs villes d’accueil. Chose qui a amené des sentiments de frustrations dans les campus universitaires. Aujourd’hui, si l’état a annoncé la paie et que la paie est effective, il faut alors remercier l’État pour avoir entendu ce cri de coeur des étudiants à travers les organisations estudiantines« , affirme le chargé de la mobilisation et de l’implantation de  l’Union Nationale des Élèves et Étudiants Patriotes de Guinée.

Fodé Camara a attiré l’attention des autorités de l’enseignement supérieur pour ce qui est du cas des étudiants qui sont déjà rentrée dans leurs villes respectives. Pour lui, il faut mettre un mécanisme permettant à tous les étudiants de rentrer en possession de leur bourse d’entretien. « Il faut que toutes les dispositions soient mises en place pour que d’autres ne soient exclus parce que le temps qui été donné pour le paiement des étudiants est trop minime. C’est une inquiétude que nous soulevons parce que d’autres (étudiants) sont en vacances. Il faut faire en sorte pour qu’ils puissent avoir leur pécule, cela ne doit pas être un motif pour dire qu’ils ne sont plus là (absent). Il faut que leur part soit épargner si on peut entrer en contact avec les différents chefs de classe pour qu’il puissent les avoirs à travers les transferts monétaire« , souligne Fodé Camara.

Oumar Camara