Transport urbain : Les travailleurs d’Albayrak en grève à partir de ce lundi 16 Août

0
290

Conakry-Guinée : Après cinq (5) mois de négociations sans parvenir à un accord, les travailleurs de la société Albayrak ont décidé de passer à la vitesse supérieure. A compter du lundi 16 Août 2021, ils ont décidé d’aller une grève générale et illimité.

C’est ce que M. Aboubacar Mariam Fofana, secrétaire général du syndicat des travailleurs de la société Albayrak, a affirmé à guineetime.com ce vendredi 14 Août.

«Nous demandons une augmentation de salaire à hauteur de 100%, nous demandons aussi la signature de contrat de travail. Depuis la création de cette entreprise en 2018, jusqu’à présent aucun travailleur n’a son papier de contrat de travail. Nous demandons également qu’on fasse immatriculer l’ensemble des travailleurs à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale comme la loi le prévoit». Il demande la révocation de la responsable en charge de la communication de la société Albarayk, Canan Sahbaz.

«Nous demandons aussi le départ de la Directrice de Communication. Une Directrice qui se permet de prendre des sanctions contre un travailleur. Elle est simple Directrice de Communication, elle n’est pas la directrice générale de l’entreprise. Elle crie sur les gens et fait des bavures grossières en termes de langage sur les travailleurs. Elle fait des Guinéens comme si ces derniers étaient dans un autre pays. (…) Nous demandons au gouvernement de nous prendre au sérieux parce que nous avons compris qu’il n’y a pas de volonté pour améliorer les conditions de vie et de travail des employés. On s’est sacrifiés depuis le début de la création de cette entreprise jusqu’à maintenant, un salaire qui n’atteint même pas 1 million 500 milles francs guinéens», dénonce-t-il.

A rappeler que cette autre grève des employés d’Albarayk intervient pendant que les usagers ont du mal à circuler dans la capitale Conakry. Cela dû au manque de taxi, conséquence directe de la hausse du prix du litre des produits pétroliers à la pompe. Lundi dernier, lors du débrayage des chauffeurs de taxi, la société Albarayk avait déployé dans la capitale 30 bus afin de satisfaire ces nombreux usagers. Cette grève générale qu’ils s’apprêtent à déclencher, ils promettent d’aller jusqu’au bout de leur revendication selon les propos d’Aboubacar Mariam Fofana.

Moïse Rama Fils