Concertations avec la junte : les acteurs politiques se prononcent !

0
154

Conakry-Guinée : Dans le cadre de la mise en œuvre d’une transition inclusive réussie où toutes les couches socioprofessionnelles de la Guinée participent, la junte par le biais du Comité national du rassemblement et du développement (CNRD) a tenu ce mardi 14 septembre sa première journée de consultations nationales afin d’aboutir à un consensus national.

Dans cette configuration d’ordre politique, il était question dans un premier temps de consulter ce mardi 14 septembre les acteurs politiques afin de permettre d’aborder les questions essentielles pour une transition apaisée et réussie.

Le président du PADES, Dr Ousmane Kaba, est plutôt résolu à former un club des partis politiques pour mettre en place une commission de réflexion. «On va se retrouver et soumettre nos réflexions au Forum des partis politiques, il y a d’autres clubs et je pense que de cette façon, cela va faciliter la concertation. Aucun délai n’a cependant été établi», dit-il.

De son côté, pour Badra Koné, c’est un signe d’espoir. «Il y a un espoir parce que c’est une bonne augure pour le processus transitoire. Les échanges sont bien passés, certains ont pris la parole, d’autres n’ont pas pu s’exprimer. Ce qu’il faut retenir, c’est un bon début, allons voir par la suite ce que ça va donner. Plusieurs sujets de la vie de la nation ont été évoqués pendant les pourparlers et pour l’heure aucun calendrier électoral n’a été soulevé».

Nombreux sont ces politiques qui n’ont pas eu accès à la salle de négociations par manque de place , comme le manifeste M. Jean Haba de l’Union des mouvements pour le progrès de la Guinée (UMPG). Il a néanmoins donné sa lecteur sur le CNRD. «Cette nouvelle autorité nous a d’abord émerveillé parce que la population était en danger, elle était dérangée. Le CNRD est venu mettre de l’ordre, un peu de lueur à la population. Aujourd’hui, nous avons été invités en tant que parti politique, mais malheureusement nous n’avons pas accédé à la salle. Qu’à cela ne tienne, nous avions quelque chose à dire dans la salle si l’opportunité nous avait été donné. Ce que nous avions dit, c’était tout simplement de demander au président du CNRD d’organiser les élections apaisées, sans précipitation et demander à nos amis (partis politiques) d’encourager la population à laisser travailler le président Doumbouya», a-t-il sollicité.

Concernant le délai d’un calendrier électoral, Jean Haba a proposé deux ans à la junte de bien balayer le pays. «En ce qui me concerne, vu les autres passés, je pense qu’il est bon de donner au moins deux ans au CNRD pour préparer très bien les élections transparentes et tranquilles. Cela permettra au CNRD de mettre les institutions fortes» a-t-il laissé entendre.

Cette concertation avec les partis politiques, une première sous CNRD permettra certainement d’aboutir à un calendrier électoral consensuel, gage d’une transition réussie.

Amara Touré