Guinée : ce que Colonel Doumbouya a dit aux journalistes

0
440

Conakry, Guinée : c’était le jour des représentants de la presse nationale d’être reçus au palais du peuple en marge des consultations nationales enclenchées par le CNRD, dirigé par Colonel Doumbouya. Face aux médias, voici son discours.

«Mesdames et Messieurs, en vos titres, qualités et grades

Avant tout propos, veuillez observer avec moi une minute de silence à la mémoire de tous nos disparus !

Je vous remercie !

Mesdames et messieurs de la presse, distingués invités ; comme vous le savez, le 5 septembre 2021, l’armée guinéenne, creuset de la Nation, a pris ses responsabilités, toutes ses responsabilités, pour offrir à la Guinée et aux Guinéens une nouvelle espérance et tourner définitivement, tous ensemble, les pages sombres qui ont jalonné notre histoire récente.

Nous le savons : la presse guinéenne, dans sa grande majorité, a toujours dénoncé avec courage, parfois en payant le prix le plus fort, les errements, les erreurs monumentales et les dérives autoritaires incompréhensibles des précédents régimes.

Si nous avons décidé de mettre un terme à une spirale de violences, de laisser-aller, de confiscations des libertés, du piétinement des valeurs fondamentales de la démocratie et de l’Etat de droit dans notre pays, c’est pour offrir à notre peuple la possibilité de prendre en main son destin et d’avoir une vie meilleure.

C’est le moment et le lieu de vous adresser toutes mes félicitations pour avoir su trouver les mots, dans un environnement souvent difficile, pour mettre à nu les maux dont souffre notre pays depuis tant d’années. Si l’armée est la colonne vertébrale de notre pays, la presse en est une composante essentielle. 

Nous mesurons à juste valeur, le combat qui a été le vôtre ces dernières années, pour emmener nos élites à entendre les cris du cœur de nos populations martyrisées.

Si nous sommes aujourd’hui devant vous dans le cadre des concertations nationales initiées et conduites pour faire participer toutes les composantes de la nation à l’édification d’une Guinée nouvelle, c’est parce que nous savons le rôle primordial que la presse a à jouer dans la réussite d’une transition inclusive et apaisée que nous appelons de tous nos vœux.

Inutile donc de préciser que le CNRD aura besoin de l’accompagnement responsable des médias pour construire à travers les contributions de chacun et de tous, les fondements d’une Guinée réconciliée avec elle-même, soucieuse du devenir commun de notre belle famille.

Pour ce faire, j’exhorte chacun de vous à plus de responsabilité, de rigueur, de professionnalisme et au respect de la déontologie dans l’exercice de votre noble métier.

Vous devez, dans vos écrits et vos prises de parole penser surtout et tout d’abord à la cohésion nationale, à l’éducation civique de nos populations, qui ont souvent tendance à prendre pour vérité absolue, les messages que vous véhiculez à travers vos différents canaux d’information et de communication.

Le journaliste, dans nos démocraties en construction, doit se mettre au-dessus des querelles politiques, régionalistes et sectaires pour privilégier l’intérêt général, qui doit, je le répète guider toutes vos actions.

C’est pourquoi, dans cette transition qui s’ouvre, le CNRD prêtera une oreille très attentive à toutes vos propositions allant dans le sens de fédérer nos énergies créatrices au service de tous les Guinéens.

Je veillerai personnellement à créer toutes les conditions vous permettant d’exercer librement votre métier, dans le strict respect des lois en vigueur.

Néanmoins, je tiens à souligner avec force, que nous ne permettrons à personne de remettre en cause l’unité nationale et les aspirations légitimes de notre peuple à vivre dans la paix et la tranquillité. Car si nous voulons sortir notre pays du gouffre dans lequel l’ont plongé délibérément nos aînés, nous devons rompre avec les mauvaises pratiques du passé. Les hommes et femmes des médias que vous êtes ont un rôle déterminant pour aider la Guinée à se relever et entamer enfin sa marche victorieuse pour le bonheur de tous.

Tout en vous remerciant de votre présence à ces assises, je compte entièrement sur vous pour mobiliser l’opinion nationale et internationale dans le cadre d’un plaidoyer franc et sincère permettant à la Guinée, dans le respect de sa souveraineté, d’atteindre ses objectifs. Car, tous ensemble, nous vaincrons !

Que Dieu bénisse et protège la Guinée et les Guinéens !

Je vous remercie »