Charte de la Transition : «C’est un plus par rapport à 2010 où il n’y a pas eu de Charte» (Dansa Kourouma)

0
199

Conakry-Guinée : La Charte de la Transition, rendue publique tard dans la soirée de ce lundi 27 septembre 2021, suscite des réactions au sein de la classe sociopolitique guinéenne. Du côté de la société civile, c’est le Conseil National des Organisation de la Société Civile Guinéenne qui l’a fait à notre rédaction.

Dr Dansa Kourouma, président de cette faitière, pense déjà que la publication de cette charte est une avancée majeure dans le processus de la transition. «Il y a quand-même un cadre juridique qui encadre la transition et ordonne leur fonctionnement et la mission de la charte et c’est ce qui fondamental. Ce qui est un plus par rapport à 2010 où il n’y a pas eu de charte ou on s’est contenté des accords de Ouagadougou qui ne répondaient pas à toutes les questions liées à la transition. Donc, c’est une avancée, je pense que les jours à venir, on peut se pencher sur l’élaboration d’un agenda consensuel qui doit être le plan d’action de la transition» souligne t-il. Et parlant de la durée de cette transition, le président du CNOSCG précise : «Ce n’est pas la junte qui peut s’asseoir pour décider à elle seule la durée de la transition. Il est important que les propositions qui sont faites par les acteurs surtout liées aux actions à accomplir avant le retour à l’ordre constitutionnel, ces actions doivent être consensuelles. C’est en fonction de l’immensité de ces actions d’un plan d’action peut être proposé».

Moïse Rama Fils