Hadja André Touré révèle : «Après la mort de mon mari, moi j’ai fait la prison»

0
372

Conakry-Guinée : L’ancienne et la toute première Dame de la République de Guinée, épouse du président Ahmed Sékou Touré, a rappelé ce mercredi 29 septembre 2021, à notre rédaction un pan de l’histoire douloureuse qu’elle a vécu après la mort de son épouse en 1984.

Hadja André Touré puisque c’est d’elle qu’il s’agit confie qu’elle a été mise en prison après la mort de son épouse pendant 4 ans parce qu’elle était, selon ses ravisseurs, une femme qui pouvait gêner la junte militaire qui avait pris le pouvoir le 3 avril 1984, une semaine après la mort de Sékou Touré. «Après la mort de mon mari, moi j’ai fait la prison, ils (Comité Militaire du Redressement National, dirigé à l’époque par Colonel Lansana Conté, ndlr) m’ont mise en prison pendant quatre (4) ans à la prison de Kindia. Il a fallu que les amis de mon mari (Sékou Touré, ndlr) fassent beaucoup de démarches pour me faire sortir», a rappelé l’ancien Première Dame de la République.

Sur les raison de son emprisonnement, Hadja Andrée Touré révèle : «Ils ont dit que je connais beaucoup de gens et que si je sors que ce n’était pas bon pour le pays en tant que femme d’un ancien président et influente».

Aujourd’hui, l’épouse du Premier Président guinéen Ahmed Sékou Touré dit suivre l’actualité sociopolitique du pays avec intérêt, même si quelque part elle n’y participe pas. Ce 28 septembre, à l’occasion de la célébration du vote historique du non à la France en 1958. C’est le président du CNRD, le Colonel Mamadi Doumbouya qui lui a rendu visite inopinément à son domicile privé à Coléah, dans la commune de Matam. Une visite qu’elle a mise à profit pour prodiguer de sages conseils à l’actuel homme fort de la Guinée.

Moïse Rama Fils