Transition en Guinée : la HAC échange avec les journalistes

0
403

Conakry-Guinée : La Haute autorité de la communication (HAC) a rencontré ce lundi 4 octobre les associations de presse au siège de l’institution, au Palais du 25 Août. Il était question de la responsabilité des journalistes en cette période de transition.

Plusieurs sujets ont été également débattus notamment la question des émissions interactives.

Boubacar Yacine Diallo, Président de la HAC, a salué le professionnalisme dont fait preuve les hommes de médias sur le terrain en cette période transitoire. « Depuis quelque temps, notre pays est entré dans une phase de transition et je voudrais saluer le travail exemplaire que vous aviez fait dans la couverture de ces évènements-là. Je voudrais également saluer le professionnalisme avec lequel vous aviez couvert, le professionnalisme avec lequel vous aviez couvert, de manière systématique et détaché les journées de concertations qui ont permis la rédaction d’une charte que nous avons aujourd’hui« , s’est félicité Boubacar Yacine Diallo.

Pour sa part, le secrétaire général du Syndicat des professionnels de la presse de Guinée a mis un accent sur la liberté des hommes de médias en cette période exceptionnelle. Pour Sékou Jamal Pendessa, bien que le pays soit sous autorités militaires, il n’est pas question que la liberté des journalistes soit biaisée. « Nous serons là pour rappeler que cette indépendance des journalistes n’est pas à négocier quel que soit la période. Aucune excuse pour les atteintes à la liberté de la presse. Et au même moment, nous disons à nos syndiqués d’être responsables afin de nous faciliter la tâche« , a souligné le numéro 1 du SPPG.

Des propositions pour une bonne conduite des médias n’ont pas tarit de part et d’autre. Chaque association de presse ou autres structures de médias a fait des propositions allant dans le sens d’une presse responsable en cette période.

Le Président de l’URTELGUI estime que la liberté de la presse en Guinée doit se reposer sur la L002. Aboubacar Camara pense qu’elle a besoin d’être amendée. « Quoi qu’avec beaucoup de forces (L002, ndlr), nous avons quand-même décelé au cours de l’exécution qu’il y a quelques couacs qu’il va falloir endiguer. Pour ce faire, il y a le CNT qui doit venir, donc je voudrais que la HAC se joigne à nous pour que cette équipe mixte qui doit être mise en place puisse travailler sur les propositions et amendement à apporter sur cette loi« , évoque-t-il.

Après plusieurs heures d’échange et de propositions, le Président de la HAC a annoncé la mise en place d’une commission de rédaction du code de bonne conduite de la transition. Boubacar Yacine a exhorté les associations de presse à faire de l’autorégulation en cette période de transition. Il a aussi donné certaines précisions sur des points évoqués par les hommes de médias, notamment la distribution des cartes de presse dont certains journalistes à ce jour ne sont pas en possession.

Moïse Rama Fils