Guinée : le technocrate Mohamed Beavogui, nommé premier ministre de la Transition

0
449

Conakry, Guinée : le président de la junte en Guinée a nommé son Premier ministre, il s’agit de Mohamed Beavogui, un technocrate. Son nom a été proposé déjà en 2007 à l’issue de la grève générale syndicale au temps du régime de feu Lansana Conté. Tout comme pendant la transition de 2009 avec le CNDD de capitaine Moussa Dadis Camara.

Né à Porédaka, son père Koma Béavogui, ancien diplomate et sa mère feue Hadja Laila est la sœur aînée feu Diallo Telli. Mohamed a fait l’école primaire à Coléah 3 puis le secondaire au CER (Centre d’Enseignment Révolutionnaire) (actuel lycée Donka) avant d’être orienté à l’Institut Polytechnique Gamal Abdel Nasser en 1972.

Mohamed Béavogui bénéficiera d’une bourse d’étude universitaire en Union soviétique et y est sorti diplômé en Construction Mécanique et Engins de Mines de l’Université Polytechnique de Leningrad (actuellement Saint Petersburg, Russie). Béa est aussi titulaire d’un diplôme de la prestigieuse Kennedy School of Gouvernement de l’Université Harvard aux États-Unis.

Mohamed Béa a fini sa formation par le camp NKrumah comme tous étudiants de l’époque et assista aux séminaires du Responsable Suprême de la Révolution, sous le régime du feu président Ahmed Sékou Touré.

Engagé à la Fonction Publique puis effectue un court stage à la compagnie des bauxites de Guinée (CBG) à Kamsar avant d’être nommé en 1980 Directeur du Centre Pilote de fabrication industrielle situé près de Conakry. Sa carrière internationale commence en 1982 jusqu’en 1986 à Ibadan au Nigeria, quand il remporte un concours des Nations unies pour le poste d’Ingénieur au Centre africain régional de design et d’ingénierie. En 1986, la FAO le recrute comme conseiller technique puis senior chargé de programme. Le poste se trouve à BujumburaBurundi.

En 1992, il est muté au siège de la FAO à Rome où il devient chargé de programme Senior au siège social. Le Bureau des Nations unies vient taper à la porte et en 1994 et il devient Gestionnaire Senior d’un portefeuille de projets de Bureau de l’ONU pour les services d’appui aux projets. Une tâche colossale, car il était chargé de superviser des millions de dollars de projets de développement. Le travail aidant, Béa en 1998 est bombardé comme Directeur Régional de l’Agence avec siège à Abidjan. Là, il coordonne les projets dans la sous-région et s’assure qu’ils sont délivrés à temps et dans les normes.

Son budget était estimé à plusieurs centaines de millions de dollars. En 2001, c’est le Fonds International de Développement de l’Agriculture (FIDA) qui lui prend comme Directeur Régional des Opérations de l’Afrique de l’Ouest et du Centre puis Directeur du partenariat et mobilisation des ressources en même temps Conseiller du président de la FIDA. En 2014, le Guinéen Mohamed Béavogui est choisi pour diriger l’organisme continental africain autonome dénommée Mutuelle Panafricaine de Gestion de Risques. Depuis janvier 2015, Mohamed Béa est basé à JohannesbourgAfrique du Sud comme Directeur Général de l’Agence Africaine de Renforcement des Capacités4. En septembre 2018, il est invité au Forum de Davos comme partenaire sur les discussions annuelles 5.

Lire la suite sur Wikipedia