Lutte contre la COVID-19 : la Guinée reçoit un important lot de vaccins PFIZER

0
212

Conakry-Guinée : Les autorités sanitaires guinéennes à travers l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire ont reçu dans la soirée du jeudi 7 octobre 2021, à l’Aéroport International de Conakry Gbessia, un important lot de vaccin PFIZER. C’est un don de l’Ambassade des Etats-Unis dans le cadre de la lutte en Guinée contre la pandémie à Covid-19.

Cette quantité de don est répartie comme suit : Un don des USA via le mécanisme COVAX pour 186.030 doses, un complément des précédents dons à travers la facilité COVAX pour 420.480 doses.

Pour les donateurs, le total de ces doses va permettre à la Guinée d’améliorer substantiellement ses capacités de disponibilité en vaccins en vue de faire face à la forte demande chez la population.

«Parmi les doses fournies, 186.030 sont fournies directement par le gouvernement américain à la population guinéenne. 402.480 doses supplémentaires sont données par les États-Unis par notre partenaire COVAX que nous remercions, car c’est la première fois que ce modèle de vaccins arrive en Guinée. Nous allons aussi accompagner les autorités sanitaires pour la distribution de ces vaccins» a précisé Steven Koutsis, le Chargé d’Affaires par intérim de l’Ambassade et la Directrice de la Mission de l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID).

Pour sa part, le Directeur Général de l’ANSS, Dr Sakoba Keita, a, au nom des autorités sanitaires de la Guinée, remercié les partenaires COVAX et le gouvernement guinéen avant d’exprimer ses sentiments de satisfaction. «Ces vaccins étaient tant attendus pour faire face à cette COVID-19. C’est la première fois que nous recevons des doses de cette catégorie de vaccins en Guinée. Et aujourd’hui encore, c’est l’unique vaccin qu’on peut faire aux enfants de moins de 18 ans, c’est-à-dire de 12 à 17 ans. On avait eu des cas de COVID-19 parmi cette tranche d’âge. Mais malheureusement, on est resté sans armes parce que tous les vaccins qu’on avait étaient autorisés à être administrés au plus de 18 ans (…) C’est une très belle occasion pour nous de couvrir la rentrée scolaire pour ces enfants de cette catégorie principalement dans la ville de Conakry qui a plus de 80 % de nos malades. C’est une nouvelle arme que nous venons de bénéficier avec l’Ambassade des Etats-Unis pour protéger les tous petits qui manquaient à notre dispositif de riposte contre COVID-19. Donc, merci, à tous pour cet appui», a-t-il soutenu.

Pour le Directeur Général de l’ANSS, la Guinée s’est engagée à vacciner 30 % de la population totale d’ici fin décembre 2021. Et par rapport à la population-cible réelle. Mais le souhait est d’atteindre 60 % de personnes vaccinées à Conakry.

Moïse Rama Fils