Incendie du marché de N’zérékoré : le CNRD sollicité pour constater l’ampleur des dégâts

0
309

N’Zérékoré-Guinée : C’est un incendie qui a créé la désolation dans plusieurs familles de la préfecture de N’zérékoré où plusieurs boutiques et magasins sont partis en fumée dans le grand marché. Une situation qui attriste plusieurs ressortissants de cette ville, notamment Diabaty Doré originaire de la ville et acteur politique.

Dans une interview accordée ce lundi 25 octobre 2021 à notre rédaction, le président du parti Rassemblement Pour la République (RPR) a exprimé sa désolation face à ce drame. «J’ai présenté ma compassion aux victimes et j’ai demandé aux autorités de venir au secours y compris les personnes de bonne volonté pour que les commerçants qui ont perdu des biens puissent recommencer et continuer le même travail. Parce que quand tu prends un commerçant à N’zérékoré, il y a au moins dix à douze autres qui sont avec lui», a-t-il fait remarquer.

Pour Diabaty Doré, le seul responsable de cet incendie n’est autre qu’EDG. «Ce n’est pas une première en République de Guinée ces cas d’incendie. Tout cela est la faute d’EDG (Electricité de Guinée). Parce que selon les informations, l’incendie a été provoqué par des mauvaises installations. Moi, je me demande, c’est vrai que ce sont des cas qui arrivent ailleurs, mais couramment comme ça, EDG doit revoir la situation», prévient ce fils de la localité.

Face à cette situation, ce ressortissant de la ville de Zaly souhaite que les autorités envoient une délégation chez les sinistrés pour constater les dégâts. «La première des choses, c’est d’évaluer les dégâts, envoyer une mission même s’il y a des autorités (Gouverneur et Préfet) qui sont en place, je pense qu’ils doivent rencontrer les commerçants qui ont perdu des biens, partager la douleur avec eux, mais aussi que le Colonel Mamadi Doumbouya et son équipe envoient une délégation pour constater les dégâts», souhaite Diabaty Doré.

Il faut ajouter qu’une cinquantaine de boutiques et de magasins sont partis en feu et les pertes sont chiffrées à plusieurs millions de francs guinéens.

Moïse Rama Fils