USTG: le torchon brûle toujours entre Abdoulaye Camara et Abdoulaye Sow

0
513

Conakry-Guinée : L’étau se resserre entre Abdoulaye Camara et Abdoulaye Sow. La paternité de l’USTG n’a pas encore fini son épilogue. Dans cet imbroglio, le conseiller juridique  d’Abdoulaye  Camara invite Abdoulaye  SOW de libérer le siège  qui abrite  l’institution.

En tout  cas, c’est  de cela que Me Alhousseny  Magassouba, conseiller  juridique  d’Abdoulaye Camara, a livré aux journalistes ce mercredi, 27 Octobre, au cours  d’une conférence de presse animée à  Conakry pour éclairer la lanterne des uns et les autres.

Selon l’avocat d’Abdoulaye SOW,  tant que  cette  affaire n’est pas au niveau de la Cour Suprême, aucune décision  de justice  n’est  applicable. Le conseiller juridique d’Abdoulaye Camara ne partage pas cette déclaration  de Me Salifou Beavogui. Il voit cela d’un mauvais  œil. Selon Me Magassouba, c’est  de la myopie et de la surdité juridique pour Abdoulaye SOW et compagnie. «Je pense que c’est de la myopie  et de la surdité  juridique d’Abdoulaye SOW, compagnie  et leur avocat. A partir du moment où la Cour  d’Appel a tranché, c’est  le dernier  ressort. La Cour Suprême dispose, tant que la partie  perdante,  ne signifie pas par la voix d’un huissier, la garantie des versées par elle, au niveau  de la Cour  Suprême,  domicilié  au niveau  de la Banque Centrale, l’arrêt  qui rendu est exécutoire. C’est  la raison pour laquelle, je mets SOW, compagnie et leur avocat au défi de souscrire le contraire de ce que je suis  en train  de dire. Le pouvoir n’arrête pas l’exécution de la justice. C’est  le sursis  qui est accordé, après les débats contradictoires entre les deux  parties. Aujourd’hui, Me Bea et son client sont en train  de distraire les Guinéens, mais l’affaire là est terminé. C’est pourquoi, on a signifié hier à  Abdoulaye  SOW de libérer les lieux (siège de l’USTG). On lui a donné huit  jours  francs,  pour libérer  le siège de l’USTG. A partir du neuvième jour, nous allons  saisir  la Cour  Suprême pour nous donner un réquisitoire nous permettant de déguerpir Sow du siège de l’USTG», menace Me Magassouba, avocat  de Abdoulaye  Camara.

Amara Touré