Ministère de la Culture : «Il faut que le Président et son gouvernement apportent leur soutien à Bill de Sam» (Aly Bongo Leno)

0
803

Conakry-Guinée : Au lendemain de la nomination de l’artiste rappeur, Alpha Soumah  » Bill de Sam », celui-là qui a été l’un des premiers en Guinée à mettre un album rap sur le marché de disque en 1996, les réactions n’ont pas tardé pour commenter cette actualité.

Pour Aly Bongo Léno, certes que ce n’est pas la première fois qu’un artiste soit nommé à ce poste, mais c’est de même la première fois qu’un artiste issu de la musique urbaine soit hissé à ce niveau de responsabilité comme ce fut le souhait de plusieurs acteurs culturels. «Je pense que le Ministre Alpha Soumah  »Bill de Sam » saura apporter sa touche, son leadership, sa vision et saura fédérer les acteurs de la culture pour le bonheur du secteur de la culture, du tourisme et de l’artisanat. Donc, je ne ferais pas un jugement de personne, mais plutôt féliciter la nomination du Ministre, mais aussi fonder beaucoup d’espoir pour que les choses puissent bouger, qu’on puisse mettre les vraies bases du développement la culture, du tourisme et de l’artisanat sur pied», déclaré-t-il.

Plus loin, ce journaliste et acteur culturel estime que le plus grand problème du milieu culturel est le désaccord entre les acteurs culturels, une chose qui ne favorise pas son envolée. «Je pense que la première des choses d’abord pour lui, c’est de redonner confiance aux différents acteurs après qu’il aura le temps de faire l’état des lieux. Parce que les problèmes et les attentes sont énormes. Je pense qu’il ne doit pas aller très vite, qu’il prend le temps pour faire l’état des lieux, le temps de faire des consultations des cadres qui sont au Ministère de la Culture. Parce que quoi qu’on dise, il y a de bons cadres à l’intérieur. Faire également des consultations avec les acteurs culturels du privé (…) Nommer le ministre ne doit pas s’arrêter là, il faudrait que le Président de la Transition, le Colonel Mamadi Doumbouya apporte tout son soutien (financier, matériel) au ministre. Il faudrait aussi que le Premier Ministre, Mohamed Béavogui et son gouvernement apporte aussi tout le soutien au ministre et à son département parce que sans accompagnement, sans moyens financier, ça ne sera que de la coquille vide et le Ministère ne pourra rien faire», conclut cet acteur culturel.

Moïse Rama Fils