Ministère de la Santé : les tradipraticiens dénoncent des détournements de fonds

0
405

Conakry-Guinée : La Fédération guinéenne des associations des guérisseurs traditionnels et herboristes de Guinée a animé une conférence de presse ce mardi 16 novembre 2021 à la maison commune des journalistes. Objectif : attirer l’attention des autorités sur les détournements de fonds au ministère de la Santé, au centre communautaire de Matoto et de Ratoma qui se sont produits au cours de la dernière décennie.

Lors de cette conférence, la Fédération guinéenne des associations des guérisseurs traditionnels et herboristes de Guinée a durci le ton sur les détournements de fonds que plusieurs professionnels de la médecine moderne ont effectué. Ce, en adressant des demandes au représentant de l’OMS d’antan au nom de la fédération. « De 2011 à nos jours, on veut mieux faire sur le terrain, mais on est bloqué par le Ministère de la Santé à l’occurrence la Direction Nationale de Division. Raison pour laquelle nous sommes venus interpeller le Président et son équipe car on ne pourra pas travailler sans les moyens« , indique Aboubacar Tinguiano, porte-parole de la fédération.

Pour désormais faciliter le travail à ces médecins traditionnels, le porte-parole de la Fédération guinéenne des associations des guérisseurs traditionnels et herboristes de Guinée propose : « Tout ce que nous voudrions aujourd’hui livrer notre prérogative professionnelle. Tout ce qui vient en fonds, en matériels ou en équipement, c’est de tout donner à la Présidence pour qu’on puisse les récupérer et aller travailler sur le terrain« .

M. Moussa Diawara, Directeur national chargé de la défense de l’intérêt des ONG nationales et étrangères, pour sa part, déclare que ces hommes de la médecine traditionnelle doivent être rétablis dans leur droit. « J’ai l’obligation morale d’accompagner toutes les ONG qui évoluent en Guinée et surtout quand celles-ci sont dans les règles. Nous nous remettons à la sagacité de la justice pour que ce tradi-praticien et son équipe soit rétabli dans son droit. Parce que tout ce qu’ils gagnent, ce n’est pas pour les poches, mais c’est plutôt pour la population« , soutient-il.

Selon le président de ladite fédération, le montant qui fait objet de détournement de fonds est chiffré à 529 685 000 francs guinéens.

Moïse Rama Fils