Ejecté de la tête du RALAN, Soriba Kolentin Camara raconte sa mésaventure

0
251

Conakry-Guinée : Elu président ce vendredi 19 novembre à l’unanimité des congressistes de la nouvelle structure dénommée l’Union Nationale des Animateurs en Langue de Guinée (UNALGUI) Soriba Kolentin Camara est revenu sur la manière dont il a été évincé à la tête du Réseau des Animateurs en Langue (RALAN) où il était le Président pendant près d’une décennie.

Ne voulant pas créer selon ses propres termes d’ambiguïté autour de la présidence du réseau, il a délibérément préféré démissionner.  »Les gens ont très mal compris, avant, c’est Kolentin qui était le Président du RALAN. Mais nos amis qui sont là-bas disent que Kolentin a fait des détournements. Demandez-les j’ai fait quel détournement ? Deuxièmement, ils disent que Kolentin a fait deux (2) mandats, depuis qu’on a créé le RALAN, on n’avait jamais parlé de mandat. Mais c’est un beau matin, c’est sur Facebook que j’ai vu avec Seydou Keïta (l’actuel président du Ralan, ndlr) que je ne suis plus le Président. Et quand on est allé à la HAC, ce qui m’a choqué de plus, une association, c’est pour tout le monde, ce n’est pas pour une seule personne. Mais ils ont dit que c’est eux qui ont créé le RALAN et qu’ils m’ont désigné comme Président. Cela veut dire que RALAN appartient à quatre (4) personnes alors. C’est pourquoi j’ai dit devant tout le monde que je démissionne » explique-t-il.

A noter que pour le cas spécifique de cette nouvelle organisation à laquelle il est à la tête pour un mandat de trois(3) ans renouvelable une fois, Soriba Kolentin Camara dit prendre toutes les précautions relatives aux textes qui régissent l’organisation afin d’éviter les erreurs du passé.

Moïse Rama Fils