Page noire : levée du corps de M’Mah Sylla, des témoignages émouvants

0
302

Conakry-Guinée : Ce mercredi 24 novembre a lieu la levée du corps à l’hôpital Sino-guinéenne de M’Mah Sylla décédée samedi dernier en Tunisie des suites d’un viol collectif par des médecins. Cette cérémonie a réunie des membres du gouvernement, des acteurs de la société civile, des défenseurs des droits de l’homme et la famille de la défunte.

Au cours de la cérémonie, des hommages et des témoignages ont été faits à l’endroit de feue M’mah Sylla. 
Sur place l’émotion était vive, habillés en t-shirt rouge sur lesquels ont pouvait lire : « Justice pour M’Mah Sylla » et « Justice pour ELLES » ou encore « Plus Jamais ça ».

Djenabou Diallo, membre de l’ONG « Mon Enfant ma Vie« , a tout d’abord dénoncé les violences faites aux les femmes avant de faire son témoignage. « J’ai aussi été victime de négligence et de violence obstétricale, à travers ça j’ai perdu deux bébés. Des M’Mah Sylla ont existé en Guinée depuis très longtemps à l’époque nous avons crié et dénoncé, mais j’ai l’impression qu’on nous entend, mais on ne nous comprend pas. S’ils nous avaient écoutés, cette jeune fille pleine de vie serait encore parmi nous. C’est pourquoi, quand j’ai reçu les images de l’estomac de M’Mah Sylla déchirer de gauche à droite et recousus comme un vieux matelas. Mardi à 7h, j’étais à la gendarmerie au côté de son pauvre père qui souhaitait porté plainte« , a-t-elle témoignée. 

La famille de la victime, par la voix de son porte parole, Amadou Diallo, se dit résigner tout de même. Elle salut la compassion du Président de la transition et toutes les organisations qui leur ont assistés dans cette douloureuse circonstances. « Chers invités, pour votre présence et votre amitié au nom de son souvenir, la famille et les parents que je représente ici vous adresse leurs condoléances et sincères remerciements. Ces remerciements vont notamment à l’endroit du Président de la transition, le Colonel Mamadi Doumbouya, pour son implication dans l’évacuation de notre fille, nos remerciements vont également à l’endroit de toutes les organisations des droits des femmes qui se sont impliqué dans cette affaire« , a-t-il laissé entendre.

Mme Aicha Nanette Conté, ministre de l’Action sociale et des personnes vulnérables, présente à la cérémonie, a fait savoir que cette forfaiture ne restera pas impunie. « Justice sera rendue, nous allons tous être patients et suivre le cours normal de la procédure, ne pas aller trop vite en besoin, mais lentement et sûrement. Ce sera pour elle et aussi pour toutes les autres victimes« , rassure la ministre.

Au cours des témoignages, Fatoumata Deen Yansané, amie de M’mah Sylla, qui était au chevet de la victime à l’hôpital de Tunisie, a passé un message émouvant que la défunte lui avait laissé. « Elle m’a demandé de remercier le peuple de Guinée, particulièrement le président de la République, qui s’est beaucoup investi pour son évacuation et ses soins. Sans oublier toutes les organes qui se sont battues pour qu’elle s’en sorte« , a-t-elle relatée.

Ce symposium a pris fin par des prières et bénédictions pour le repos de l’âme de la défunte. M’mah Sylla repose désormais au cimetière du château d’eau de Enta.

Aissatou Alhassane Diallo