Lutte contre la mendicité des enfants : l’Association des Jumeaux et Jumelles de Guinée interpelle les autorités sur le phénomène

0
597

Conakry-Guinée :  »Non à la professionnalisation de la mendicité » ;  »Non à l’utilisation des enfants dans la mendicité » ;  »Non à la discrimination des enfants démunis », c’est entre autres slogans brandis ce lundi 13 décembre, par l’Association des Jumeaux et Jumelles de Guinée, devant le département de la Promotion Féminine, de l’enfance et des personnes vulnérables, situé à la villa 22 de la cité des nations à Kaloum, pour interpeller les autorités compétentes sur ce phénomène grandissant dans notre société.

«Nous voyons souvent nos proches et nos parents utilisés nos frères et sœurs dans la rue, nous voulons lutter contre ce fléau qui consiste à utiliser les enfants dans la rue (…) Nous voulons l’initiative gouvernementale ou institutionnelle pour que nous puissions nous donner les mains afin de lutter contre ce fléau qui gangrène notre société. Avoir un partenariat avec l’État pour pouvoir sensibiliser les personnes concernées de Conakry jusqu’à l’intérieur de pays», déclare Moussa Keita, Président de cette jeune association.

Avant ce sit-in devant ce département, plusieurs autres démarches avaient été menées par ces jumeaux toujours dans le cadre de cette sensibilisation, mais elles n’avaient malheureusement pas porté fruit à cause du contexte politique depuis septembre. Aujourd’hui, l’AJJG souhaite : «Nous voulons que l’État construit un centre d’accueil public où on pourra réunir tous les orphelinats de Guinée, où les enfants démunis pourront bénéficier de l’éducation, la santé, mais aussi et surtout où les parents de ces enfants pauvres pourront aussi bénéficier d’une insertion sociale à travers les activités génératrices de revenues qui seront crées».

Pour sa part, la vice-présidente annonce déjà que l’association ne baissera pas les bras avant de pouvoir trouver un moyen pour tous ces enfants démunis. «Tant qu’on ne se fait pas entendre, on continuera toujours sur la même allure (…) Nous ne luttons pas seulement que pour les jumeaux, mais plutôt pour tous les enfants qui sont dans la rue en train de mendier. Nos appels iront d’abord aux parents, d’écouter leur cœurs parce qu’on ne peut pas mettre ses propres enfants, on leur demande ainsi d’arrêter de le faire. Aux nouvelles autorités de nous associer pour qu’on puissent aider ces enfants», souhaite M’Mawa Fofana.

Moïse Rama Fils