Covid-19: les premiers cas du variant Omicron confirmés au laboratoire CERFIG

0
882

Conakry, Guinée : le laboratoire du CERFIG (Centre de recherche en infectiologie de Guinée), basé à Conakry, fait aussi des révélations sur l’accroissement du nombre de variants du covid-19 circulant en Guinée ces dernières semaines.

Selon un Rapport du CERFIG dont Guinéetime a obtenu une copie, il est mentionné ceci :

« Au cours des dernières semaines, le nombre d’infections a fortement augmenté, à un moment coïncidant avec la détection du variant Omicron (B.1.1.529) dans plusieurs pays autour de la Guinée. Dans le but de documenter la circulation de ce variant dans le pays, Le laboratoire du CERFIG a analysé un total de 26 prélèvements positifs effectués du 20 au 25 décembre 2021. Par la technique du criblage le variant Omicron a été mise en évidence dans (14/26), le variant Delta (3/26), la souche sauvage du SARS-CoV2 (5/26) et 4 prélèvements non caractérisés« .

A Conakry, le mal le plus partagé depuis quelques semaines est le rhume, comme le disent les citoyens. Ceux qui en souffrent, rares sont ceux qui se présentent devant un centre de dépistage de covid-19. Beaucoup préférant l’automédication et en ce moment, le mal s’est propagé à une vitesse exponentielle.

« Sur la base de nos données, nous confirmons une circulation importante du variant Omicron en Guinée et sur la présente série supplante considérablement le variant Delta qui est resté majoritaire de juillet à décembre 2021 » écrit Dr Alpha Kabinet Keita, mèdecin biologiste, directeur du CERFIG.

A propos du variant Omicron, Dr Keita apporte des précisions. « Le variant Omicron présente un grand nombre de mutations, dont certaines sont préoccupantes. Les premiers éléments semblent indiquer qu’il présente un risque accru de réinfection
par rapport à d’autres variants préoccupants. »

Afin de prévenir ce variant, le chef laboratoire de l’Institut national de Santé publique conseille : « Le variant Omicron présente un grand nombre de mutations, dont certaines sont préoccupantes. Les premiers éléments semblent indiquer qu’il présente un risque accru de réinfection par rapport à d’autres variants préoccupants. »

L’agence nationale de la sécurité sanitaire ANSS, affiche selon les tests réalisés ce 27 décembre, 168 cas positifs de covid-19 POUR 1023 tests réalisés.

Pour le directeur général de l’INSP, Pr Abdoulaye Touré, en cette période de fêtes de fin d’année, « je veux profiter pour encourager la population à se faire vacciner et renforcer le port du masque en particulier ».

Pr Touré poursuit que « L’Institut national de santé publique a pris des dispositions pour renforcer la surveillance génomique des variants de Covid en Guinée. Celui qui a des doutes sur sa santé peut se faire prélever dans l’un des sites de prélèvement de Covid dont le Centre de santé Koulewondy, le Centre de santé de Gbessia, le Centre médical communal de Ratoma, le CTEPI de Nongo ».