Transition et Droit de l’homme en Guinée : vers l’élaboration d’une feuille de route sur les droits de l’Homme.

0
428

Conakry, Guinée : un atelier sur l’élaboration d’une feuille de route sur les droits humains en Guinée s’est ouvert ce mardi 28 décembre dans la salle de réunion du Bureau du Haut-Commissariat des Nations-Unies en charge des droits de l’homme.

A la suite des deux jours de formation et d’échanges, les acteurs de ce secteur produisent une feuille de route sur les droits de l’Homme qui sera, par la suite, communiquée aux autorités de la transition.


C’est une initiative de l’Organisation guinéenne de défense des droits de l’homme et du Citoyen(OGDH) en partenariat avec AVIPA, MDT et la FIDH, soutenue par le bureau HCDH Guinée.


 » L’OGDH, AVIPA et MDT avec le soutien de la FIDH ont travaillé depuis 10 ans sur les questions de lutte contre l’impunité en Guinée et donc, comme vous le savez, depuis le 05 septembre, une transition est enclenchée en Guinée et la volonté de notre organisation est de faire en sorte que les droits de l’homme soient au cœur de la transition. Donc, c’est à cet effet que nous avons initié une mission internationale de notre partenaire FIDH. Cette mission est venue, elle a travaillé avec nos organisations. Nous avons rencontré les autorités de la transition notamment le Premier Ministre et certains membres du gouvernement. Pour évaluer le niveau d’avancement de la transition, nous avons révélé notre préoccupation en matière de droits de l’homme et à l’issue de ces échanges, il y a eu des recommandations allant dans le sens de les faire des propositions d’une feuille de route en matière de droits de l’homme. Nous avons initié cet atelier pour travailler sur cette question de feuille de route des organisations de défense des droits de l’homme. Donc à l’issue de l’atelier, nous allons élaborer une feuille de route qui va être une sorte de plaidoyer qu’on va adresser aux nouvelles autorités de la transition pour que les droits de l’homme soient au cœur de la transition » indique Alsény Sall, responsable en charge de la communication de l’OGDH.


Ils seront 35 participants issus des organisations de défense des droits de l’homme qui échangeront autour des thèmes en lien avec la lutte contre l’impunité, la réforme du secteur de la sécurité, la formation des forces de défense et de la sécurité sur le maintien de l’ordre et le respect des droits de l’homme..

Moïse Rama Fils