COVID-19/ Variant Omicron : l’ANSS appelle les Guinéens à la sérénité et au respect des gestes barrières

0
1025

Conakry-Guinée : Les dernières statistiques du COVID-19 en Guinée sont alarmantes et inquiètent les autorités sanitaires surtout avec l’apparition du nouveau variant Omicron qui est très contagieux. A la date du 29 décembre 2021, 410 nouvelles infections ont été enregistrées sur un total de 1 397 échantillons analysés.

Soit un taux de positivité de 29,3% et 42% des communes et préfectures ont enregistré au cours des quatre (4) dernières semaines au-moins un(1) cas positif du COVID-19.

Face à l’ampleur de la situation, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS), au cours d’une conférence de presse animée ce vendredi 31 décembre, a invité la population guinéenne à plus de sérénité et à ne pas céder à la panique. Son Directeur général a ainsi invité la population aux respects des gestes barrières afin de limiter la propagation de la maladie. «Nous avions fait ce point de presse pour lancer un message à la population pour dire de ne pas paniquer. Il ne faudrait surtout pas qu’on panique en ce moment. L’ANSS est là avec les différents départements du ministère de la Santé et nos partenaires pour être à coté de la population» lance Pr Fodé Amara Traoré, DG de l’ANSS, avant d’ajouter : «Donc, c’est dire à la population de ne pas paniquer, appeler la population guinéenne de Conakry au dernier village de respecter les gestes barrières. A côté de ces gestes, de se faire vacciner. Actuellement, les sites de vaccination sont identifiés sur tout le territoire guinéen. Donc, c’est appeler la population pour ceux qui ne l’ont pas fait encore. Pour ceux qui ont fait leur première dose, il y a une seconde dose qui est en attente, d’aller vers ces centres de vaccination. L’intérêt de la vaccination est déjà prouvé, elle permet d’éviter les formes graves de la maladie qui peuvent conduire à la réanimation. Les statistiques du 28 décembre du centre de traitement du COVID de Gbessia ont prouvé que sur l’ensemble des malades hospitalisés ce jour, 95% étaient non-vaccinés. Donc, c’est lancer encore une fois un appel à la population à combiner le respect des gestes barrières associés à la vaccination pour nous permettre de contrôler cette vague».

A noter qu’avec la réouverture des classes après les congés, Pr Fodé Amara Traoré a annoncé qu’à date, près de 7 254 enfants ont été vaccinés et souhaite accélérer cette campagne de vaccination à travers un plan de riposte qui est déjà élaboré.

Moïse Rama Fils