Cour d’Appel de Conakry : de nouvelles habilitations aux officiers de la gendarmerie et police judiciaire

0
651

Conakry, Guinée : ils étaient presque tous présents dans la grande salle de la Cour d’Appel de Conakry qui a servi de cadre à cette cérémonie de remise des habilitations. Ces officiers de la gendarmerie et de la police judiciaire, en recevant ce précieux sésame dans les mains du Procureur Général, ce dernier les a invités au respect des mesures prises dans le cadre de leur mission.


Une occasion qu’a mis à profit Alphonse Charles Wright de rassurer ces OPJ de la nouvelle donne initiée par son parquet dans le cadre du respect des mesures judiciaires. Pour l’année 2022, ils sont 430 commandants de la police judiciaire et 180 commandants de la gendarmerie et leurs adjoints de la zone de Conakry qui ont reçu leurs habilitations ce jeudi 27 janvier 2022.

« Comme on l’aime à le dire, aucun travail n’est parfait. Chacun de nous doit se remettre en cause pour pouvoir mériter la confiance placée en chacun de nous. Tout récemment, vous avez suivi ma sortie médiatique par rapport à un certain nombre de dossiers qui vont vous être orientés très bientôt dans le cadre des différentes commissions rogatoires. Il n’y a pas une brigade spéciale pour la CRIEF, ce sont vous les Officiers de la police judiciaire de toutes les unités que ça soit de la gendarmerie tout comme de la police qui, à cette étape actuelle de notre législation qui avaient la charge de conduire ces différentes enquêtes. Faudra-t-il qu’en le faisant que vous soyez fondé légalement à le faire et qu’en le faisant, vous méritez l’intérêt supérieur de la Guinée qui a trop souffert de tout ce que nous savons >> a entamé dans son discours le Procureur Général Alphonse Charles Wright avant de promettre qu’aucun abus de sera désormais tolérer.


« je voudrais vous rassurer qu’il n’y aura aucun abus concernant les enquêtes que vous allez mener. C’est vrai, le procureur ou les procureurs de la République dans le cadre de la Direction de la Police Judiciaire, sont tenus de vous donner des institutions dans lesquelles vous ne pouvez pas déroger. J’ai déjà rappelé au procureur d’instance, en ma qualité de surveillant général de vos activités et en tant que première autorité du parquet de mon ressort, j’aurais un œil vigilant par rapport à la nature des instructions qu’on va vous donner et que ces instructions ne vont pas dans le sens d’obstruer la bonne marche de vos enquêtes parce que c’est important >> a fait savoir le Procureur Général.

Accueillant ces instructions et recommandations du Procureur avec intérêt, le Directeur Général de la police nationale, Malick Koné, a promis à cette occasion de parfaire prochainement leur travail.