Relance de l’Economie : la junte annonce de bonnes nouvelles

0
689

Conakry, Guinée : le président de la Transition, profitant du Conseil des ministres de ce jeudi, a donné une très bonne nouvelle aux Guinéens, ce qui amenuiserait certainement les difficultés de la vie dans son pays.

« (…)le Président de la Transition a informé le conseil du démarrage très prochain de l’exécution du nouveau budget. Il a exhorté les membres du Gouvernement à la rigueur et au respect des procédures dans la passation des marchés publics » lit-on dans le compte rendu officiel du conseil des ministres de ce jeudi.

Depuis la prise du pouvoir le 5 septembre dernier, le CNRD ne délie pas facilement les cordons de la bourse. Le nouveau pouvoir avait d’ailleurs gelé plusieurs comptes publics pour y voir et sonner le glas des détournements de deniers publics. Cela a pris du temps, selon certaines citoyens, mais qui est bien compris par maints autres guinéens, comprenant les affres de la corruption en Guinée. La Guinée est d’ailleurs très mal placé dans le dernier classement mondial sur la corruption.

La junte au pouvoir, vu les dossiers sulfureux frisant le pillage systématique des ressources financières du pays, a mis en place le CRIEF qui démarre sur des chapeaux de roue, en instruisant les premiers dossiers.

Au Conseil des ministres, en annonçant l’ouverture de la chaîne, le président de la Transition met en garde ses ministres.

« Il les a invités à travailler avec intégrité et à ne jamais perdre de vue l’existence de la CRIEF » poursuit le Conseil des ministres.

Autre bonne nouvelle. Elle vient du premier ministre, chef du gouvernement. En effet Mohamed Beavogui « a d’abord félicité le Ministre de l’Économie, des Finances et du Plan et le Gouverneur de la Banque Centrale pour le règlement des arriérés de paiement aux PMEs des dettes se situant entre 500 millions et 7 milliards de francs guinéens. Cette mesure aura des effets bénéfiques dans la relance de l’économie.« 

Pour relancer encore la machine économique, grippée depuis et bloquée depuis le 5 septembre, le gouvernement s’intéresse au secteur de téléphonie mobile.

« (…) après concertation avec l’autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPT), il a été décidé la suppression de la facturation des communications vers les centres d’appels à compter du 1er février 2022. Le Chef de l’État a ordonné la réduction du tarif d’interconnexion et de la suppression de la redevance sur le trafic ON-NET pour permettre aux opérateurs de renouer avec les activités d’octroi de bonus aux consommateurs. Ce qui baissera les tarifs pour ces derniers et permettra de relancer le trafic.«