Conakry : la Société guinéenne de droit international lance ses activités

0
673

Conkry-Guinée : Soucieux de répondre aux préoccupations des citoyens en droit international, en particulier le  »rôle des Nations unies en Guinée », la société guinéenne de droit international (SGDI), en partenariat avec le Centre africain pour la promotion du droit international (CAPDI), a officiellement lancé ce vendredi 28 janvier ses activités sur toute l’étendue du territoire national. C’était à l’occasion d’une conférence de pressé à Kipé sous le thème : «Le rôle des Nations unies dans le développement de la Guinée».

Conjointement animée par l’enseignement–chercheur à l’université Général Lansana Conté de Sonfonia, Dr Abdoulaye Sylla, Me Abdoul Gadiri Baldé, greffier au Tribunal de Fria et Me Aboubacar Ibou Camara, greffier au TPI de Pita, président de ladite ONG, ont largement exposé sur le bien-fondé et la nécessité de comprendre le droit dans les relations internationales.

Dans son exposé, le conférencier Dr Abdoulaye Sylla est revenu sur les buts fondamentaux de l’ONU. «Après les deux grandes conflagrations mondiales que l’humanité ait connu, les Nations Unies se sont données pour objectifs d’éviter un tel fléau afin de préserver les générations futures d’une telle catastrophe. C’est pourquoi l’objectif des Nations unies, c’est le maintien de la paix et de la sécurité internationale, le deuxième objectif de cette organisation est la promotion et la protection des droits humains», a-t-il souligné.

La République de Guinée qui, avait accédé à l’indépendance le 2 octobre 1958, avait immédiatement intégré les Nations Unies, depuis lors les relations entre la Guinée et l’ONU ont commencé.

Dans sa discorde avec l’ancienne puissance coloniale (la France), les Nations Unies ont fortement contribué au règlement des différends entre la Guinée et la France jusqu’à ce qu’il y a eu le rétablissement des relations diplomatiques entre les deux Etats. «Œuvrant souvent à nos côtés, les Nations Unies accompagnent de manière participative l’Etat guinéen dans plusieurs secteurs de la vie. Pendant l’épidémie à virus Ebola, elles ont mobilisé des centaines de millions de dollars», a rappelé Dr Abdoulaye Sylla.

Du point de vue politique, lorsque les choses vont mal, elles interviennent «en amont à travers  le dialogue, les sensibilisations, les bons offices, en aval elles s’impliquent dans la résolution des crises» a-t-il précisé.       

Dans le même sillage, le président la SGDI, Me Aboubacar Ibou Camara, a rappelé les objectifs de l’ONG : «Notre ambition s’articule sur la promotion des droits humains en Guinée et vulgariser davantage le droit international par les citoyens guinéens, de surcroit défendre les droits des enfants. Voila en quelque sorte l’essence de cette structure qui œuvre pour l’accomplissement des valeurs humaines.

Durant deux heures, les conférenciers ont sagement débattu les objectifs principaux de l’ONU dans les relations internationales et bien attendu leurs apports dans le développement de la Guinée.

Amara Touré, depuis Kipé