Education : Le PM Mohamed Béavogui lance la Semaine nationale du mérite scolaire

0
646

Conakry-Guinée : Ce samedi 29 Janvier, lé Premier Ministre, chef du gouvernement guinéen de la transition, Mohamed Béavogui, a représenté le Présidant de la transition, le Colonel Mamadi Doumbouya, au lancement officiel de la Semaine nationale de mérite scolaire. Il était accompagné  par certains membres du gouvernement à savoir : le Ministre secrétaire générale du gouvernement, de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, de l’Information et de la Communication, des Postes et Télécommunications et de l’Economique Numérique, de la Jeunesse et des sports. Également en présence de Madame la gouverneure de la ville de Conakry, les DCE, Maires de Conakry, les membres du corps diplomatique et consulaire, les membres des institutions républicaines, les représentants des partenaires techniques  et financiers du secteur de l’éducation et les partenaires sociaux de l’école. L’objectif  s’inscrit dans le cadre d’encourager et promouvoir l’excellence et le mérite dans les milieux scolaires. C’est le collège Kipé qui a servi de cadre.

Pour cette année, sur toute l’étendue du territoire, 380 écoles ont été ciblé sur la base des 10 meilleurs établissements des 33 préfectures et des 5 cinq communes de Conakry pour la participation de la jeune fille au développement de l’apprentissage des sciences en générales et des mathématiques en particulier. 760 candidates se mettrons en compétition pour retenir 76 candidates au collège et au lycée qui viendront compétir à Conakry pour distinguer deux miss Mathématiques, qui bénéficieront de la plus haute distinction féminine appelé Trophée Miss mathématique.

A l’entame, c’est Madame la gouverneure de la ville de Conakry a indiqué que cette initiative a un double rôle : pas que seulement de récompenser le mérite et l’excellence parmi les élèves ou étudiants en milieu scolaire, mais son autre un visage est aussi de promouvoir et de faire ressortir les valeurs de notre système éducatif, ce qui fait la beauté de ce concours de mérité scolaire, ainsi pour un bon encadrement des élèves et des enseignants. Elle a demandé un appui en ce qui concerne les ressources. «Le mérité scolaire est une distinction qui s’attribue additionnellement au terme d’une évaluation à titre personnel, aux élèves et étudiants, à travers un certificat ou un diplôme, mais cette cérémonie a une vision qui va au delà de l’individu. Elle est tout d’abord la reconnaissance de la valeur de l’éducation et prouve à suffisance l’intérêt  que porte les nouvelles autorités de la transition au système éducatif  guinéen par la présence à cette célébration de son excellence monsieur le Premier ministre Mohamed Béavogui pour rehausser la qualité de cette cérémonie et qui encourage en plus d’un titre toutes les parties prenantes en ma qualité de gouverneure et présidente du conseil de ville de Conakry, capitale de notre pays, hôte privilégiée de toutes les institutions scolaires. Cette initiative nous réjouit et nous donne l’opportunité de nous associer au ministère en charge pour promouvoir le mérité scolaire, car l’éducation d’un enfant est une mission que chacun de nous doit accomplir avec fierté. Je voudrais profiter de cette occasions pour faire un plaidoyer pour un meilleur encadrement des élèves et des enseignants en terme ressources et d’appui aux élèves et étudiants de persévérer. Je voudrais vous dire que le mérite vient seulement au bout de l’effort», a déclaré M’mahawa Sylla, gouverneure de la ville de Conakry.

De son coté, le ministre de l’Enseignement pré universitaire et de l’alphabétisation a remercié le président de la transition pour son attachement à valoriser le système éducatif qu’il a fait de sa priorité  depuis son avènement au pouvoir. Selon lui, l’ambition et la mission de son département ainsi le gouvernement doit aller au-delà de la construction et amélioration des infrastructures et équipements scolaire. Il souhaite que le gouvernement s’intéresse à financer les autres motivations pour donner une bonne qualité et réussite aux apprenants et au développement du système éducatif. Il a aussi profité de cet instant pour informer que toutes actions techniques débuté se poursuivront jusqu’au 6 mars 2022. «Pour le lancement de notre activité relative à la mise en exergue du mérite à l’école guinéenne, je voudrais tout d’abord profiter pour remercier très sincèrement monsieur le Président de la transition, chef de l’Etat chef suprême des armées son excellence colonel Mamadi Doumbouya, car c’est sur son initiative que notre département ministériel a entrepris ce travail. Le développement du système éducatif à la base ne doit pas se limiter seulement à la construction et à l’amélioration des infrastructures et équipements scolaire. Il doit prendre en charge tous les autres moyens de motivation des secteurs de l’école pour une réussite des apprenants. C’est pourquoi la semaine mérité a été initié au bénéfice de tous. Pour mettre en lumière les bonnes qualités de notre processus d’enseignement apprentissage, tout ce qu’on fait aujourd’hui pour encourager ceux qui travaillent de plus en classe et en dehors de la classe, ne peut que servir de symbole. Un tel signe distinctif pousse les autres à mieux faire  pour avoir droit au même genre de récompense. Cela explique le bien fondé de ce qu’on appelle de nos jours les prix Nobels, en prenant les choses à leurs juste mesures. Je vous prie d’y croire que les jeunes élèves que nous avons peuvent être considéré comme des génies en herbes, une telle idée peut sourire des sceptiques, mais à cœur vaillant nous pouvons dire qu’il n’y a rien d’impossible, il s’agit de créer dans nos concessions scolaires des conditions optimales d’enseignement avec un esprit sain émulation pour atteindre nos objectifs» a martelé le ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation. Poursuivant, M.Hawing a profité pour faire découvrir une autre méthode qui consiste à aider les écoles guinéennes. Il se fera dans le cadre de plaidoyer aux anciens élèves d’origines, devenus cadres aujourd’hui, qui vont pouvoir contribuer désormais chaque année au développement de leurs écoles d’origines à travers cette initiative du MENA qui va s’intituler « le jour de mon école ». «Nous prévoyons également en nombre des actions phares : le plaidoyer comme le jour de mon école d’origine, une idée qui va permettre aux hauts cadres du pays de poser collectivement ou individuellement un acte d’appui chaque année pour le développement de leurs écoles d’origines à travers une plateforme que nous allons à cet effet qui n’a pas une école d’origine. Le président de la république  vous dira qu’il vient de Oumar Diané de Kankan, le Premier ministre vous dira qu’il vient du 02 Aout actuel lycée Donka, la ministre du télécoms vous dira qu’elle vienne du lycée saint marie de Dixinn et ainsi de suite. Je ne peux citer le non de tout le monde, on ne finira jamais il assez pour nos enfants car comme l’a dit l’autre : l’avenir des société humaine dépendra de la capacité des jeunes générations à repenser le monde», a fait savoir le chef de département du MENA.

Le Premier ministre a loué les actes du PRG passant la situation des boursiers, mais surtout l’acte pris par décret du chef de l’État lié à la semaine du mérite scolaire. Il a remercié les partenaires de la Guinée dans le système éducatif pour tous ceux qu’ils sont en train d’apporter pour le développement du secteur éducatif en Guinée. «C’est immense plaisir qui m’anime en ce moment solennel qui marque une page de l’histoire de notre pays et de son système éducatif celui du lancement officiel d’une semaine entièrement dédier à l’excellence et au mérite scolaire. Je remercie son excellence le président le colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition chef de l’Etat chef des forces armées, qui sans aucune hésitation, a placé au cœur de sa gouvernance le mérite comme principe et ainsi institutionnaliser par décret la présente semaine du mérite scolaire. Merci au colonel Doumbouya  parce que le mérité est essentiel pour le développement d’un pays, le mérite est essentiel dans la vie d’un pays. En effet notre pays regorge de nombreuses ressources naturelles et d’énormes potentiels énergétique qu’il faut valoriser en vue de soulager non seulement les souffrances de nos compatriotes, mais aussi permettre à notre beau pays de prendre la place dans le concert des nations. Cela ne peut se réaliser sans compter sur des ressources  humaines qualifiées ou engagées à relever les défis de la modernisation processus qui nécessairement passe par la refonte du système éducatif en vue de son au besoin du marché de l’emploi mais par la reconnaissance du mérite et de l’excellence l’une des voix pour aboutir à cet idéal est de bien le mérite en milieu scolaire en vue de stimuler l’émulation entre les filles et fils de notre pays en récompensant l’excellence et les méritantes et méritants. Nous nous faisons de donner vie à notre devise, c’est le père fondateur de la Guinée indépendante qu’on choisit le  travail, la justice et la solidarité. Par cette célébration de l’excellence et de la reconnaissance du mérite, nous voulons la façon de penser et d’agir de nos concitoyens, mais surtout de notre jeunesse. Ce qu’est la plus concernée l’élan du changement amorcer par le CNRD  et son président le colonel Mamadi Doumbouya. Je men voudrais si je passais sous silence tous les efforts consentis par les partenaires aux développements pour nous aider à développer notre école qu’il trouve ici nos sentiments de profonde gratitude pour l’accompagnement quotidien qu’il ne cesse d’apporter à notre système éducatif en vue de sa qualification la même gratitude s’adresse à toutes les structures Etatiques, notamment le gouvernement qui travaille pour inverser la tendance négative dans l’effort national en matière de fourniture de service éducative de qualité pour toutes les filles et fils de notre pays», a déclaré le PM Mohamed Béavogui.

La cérémonie a pris fin par la remise des ordinateurs offerte à l’état major des armées et  14 tablettes offertes par le président de la tradition, le colonel Mamadi Doumbouya, aux 14 lauréats du franco-arabe qui s’apprêtent à aller au Royaume du Maroc.

Saraf Dine Condé

Photos : Lamine Sylla