CAN 2021 : Moh Salah et cie brisent le rêve du peuple camerounais

0
645

L’Égypte s’est qualifiée pour la finale de la CAN en s’imposant aux tirs au but face au Cameroun (0-0 a.p., 3-1 aux t.a.b.). Dimanche, les Pharaons affronteront le Sénégal pour un nouveau titre.

Le match : 0-0 a.p., 1-3 aux t.a.b.

Le rêve du Cameroun vient de s’effondrer. Les Lions Indomptables s’imaginaient déjà en héros de tout un peuple avec le trophée entre les mains, dimanche sur leurs terres au Stade Olembé, mais ce sont les Égyptiens, admirables de courage et de résilience, qui ont gagné le droit de défier le Sénégal en finale. Portés par 25 000 supporters, les Camerounais n’ont jamais su trouver la faille et se sont effondrés face aux Pharaons lors de tirs au but ô combien cruels pour eux (0-0 a.p., 1-3 aux t.a.b.).

Meilleurs collectivement que leurs adversaires, les joueurs de Toni Conceiçao ont eu bien des occasions pour s’épargner une telle issue, notamment lors d’une première période parfaitement maîtrisée (voir ci-dessous). L’Égypte était alors en grande souffrance, malgré un début prometteur symbolisé par une première frappe enroulée de Salah (9e).

Mais les Pharaons ont repris des couleurs après la pause, et tout aurait pu s’effondrer une première fois pour les Lions Indomptables quand la star de Liverpool a profité d’une passe en retrait totalement manquée de Hongla pour filer, seul, vers le but camerounais, avant d’être stoppé par un tacle salvateur d’Onana (56e). Toko Ekambi s’est ensuite montré de nouveaux dangereux de la tête (68e), puis Gouet, sur une frappe surpuissante, a touché le haut de la barre transversale (70e). Sauvée par ses montants pour la septième fois, le record lors de cette épreuve, l’Égypte gagnait le droit de disputer sa troisième prolongation d’affilée.

La tension était alors palpable, Carlos Queiroz était même expulsé juste avant la fin du temps additionnel lors d’une scène assez surréaliste, mais rien n’a été marqué durant la prolongation, malgré une immense situation pour l’Égypte (108e). Tout s’est donc joué aux tirs au but. En huitièmes de finale, Gabaski avait été le héros égyptien en sortant le penalty de l’Ivoirien Bailly. Titulaire ce jeudi, après avoir dû sortir sur blessure en quarts, le gardien a récidivé en arrêtant les tentatives de Moukoudi et Léa-Siliki, alors que Njie a manqué le cadre. Quatre ans après sa défaite en finale face… au Cameroun (1-2), l’Égypte tient sa revanche et peut remonter sur le toit de l’Afrique pour la première fois depuis douze ans. Le Cameroun, lui, n’a plus que ses yeux pour pleurer.

Le(s) tournant(s) : les manqués camerounais en première période

Les nuits camerounaises seront, sans doute, longtemps hantées par les occasions manquées par les Lions Indomptables en première période. Une fois, deux fois, trois fois, les joueurs d’Antonio Conceiçao ont eu l’opportunité de prendre l’avantage durant le premier acte. Mais Ngadeu a envoyé sa reprise de la tête sur l’arête droite de Gabaski (18e), avant de rater une incroyable occasion, une minute plus tard, en s’emmêlant les pinceaux alors qu’il se trouvait seul face au but (19e). À la 32e minute, c’est cette fois Toko Ekambi, parfaitement trouvé en retrait, qui a totalement écrasé sa frappe, captée sans difficulté par Gabaski. Sans le savoir, le Cameroun venait de laisser passer sa chance.

L’EQUIPE.FR