Finale CAN 2021 : héroïques Lions, Champions d’Afrique

0
620

Au terme d’une finale assez équilibrée entre le Sénégal et l’Egypte (0-0), le verdict final s’est décidé lors de la séance de tirs au but. Et dans ce domaine, c’est le Sénégal qui remporte la bataille.

Les Sénégalais, qui avaient échoué en 2019, remportent la première CAN de leur histoire (0-0, 4-3 après t.a.b)

Ce dimanche se clôturait la finale de la CAN 2021. Une finale très alléchante sur le papier entre deux équipes aux antipodes sur le continent africain. D’un côté, l’Egypte de Mohamed Salah, mastodonte d’un continent avec le record de CAN (7) et qui souhaitait chercher une 8eme étoile. De l’autre, le Sénégal de Sadio Mané, considéré comme l’effectif le plus qualitatif du continent, mais qui n’a jamais gagné le moindre trophée continental dans son histoire. Une anomalie. Pour sa deuxième finale consécutive en tant que sélectionneur des Lions de la Teranga, Aliou Cissé décidait d’aligner Ismaila Sarr en attaque. L’attaquant de Watford qui n’a jamais commencé une rencontre de CAN cette année en raison d’une blessure, était donc lancé dans le grand bain. Côté égyptien, aucune surprise dans le onze aligné par Carlos Queiroz.

Le début de match était très largement en la faveur du Sénégal qui monopolisait le ballon. Et il ne fallait que 3 minutes pour avoir sans doute le tournant du match. Sur l’une de ses nombreuses percées, Saliou Ciss était fauché dans la surface par Abdelmonem. Penalty indiscutable dont s’est chargé la star Sadio Mané. L’attaquant de Liverpool avait choisi de tirer en force au centre mais Gabalski avait bien senti le coup et repoussait donc le tir (5e). Malgré ce gros échec, les Sénégalais continuaient de pousser et Ismaila Sarr se montrait très dangereux sur son couloir droit. Mais la défense égyptienne tenait bon. Mohamed Salah essayait de bonifier le peu de ballons qu’il avait à jouer. Il ne passait pas loin de l’exploit avant la pause mais sa frappe puissante était repoussée par Edouard Mendy (42e).

Le Sénégal sur le toit de l’Afrique

Avec déjà trois prolongations dans les jambes, les Égyptiens semblaient accuser le coup physiquement surtout avec les multiples offensives sénégalaises. À l’heure de jeu, Carlos Queiroz décidait d’ailleurs de faire trois changements pour redonner un second souffle à son équipe. Et ces changements ont apporté immédiatement puisque le Sénégal a petit à petit reculé. Zizo, nouvel entrant, apportait plus de jus sur le front de l’attaque et surtout beaucoup plus de disponibilité pour épauler Salah. Sur l’un de ses services, il trouvait Mohamed Abdelmonem esseulé, mais son coup de casque passait au-dessus du but adverse. Quelques minutes plus tard, il servait merveilleusement bien Marwan Hamdy mais sa tête croisée passait juste à côté des buts d’Édouard Mendy.

Le dernier quart d’heure du match était très haché et les deux équipes semblaient plutôt tétanisées par l’enjeu et par l’idée de prendre un but dans les derniers instants du match synonyme de défaite. Le score ne bougeait donc pas et l’arbitre sifflait la fin du match et donc le début des prolongations. La première partie de la prolongation était dominée par le Sénégal. L’entrant Bamba Dieng ne passait pas loin d’ouvrir le score mais voyait ses trois frappes être repoussées par Gabalski (91e, 100e, 116e). Le gardien égyptien tenait bon tout comme Mendy (117e, 118e). Le match se terminait logiquement aux tirs au but. Comme un symbole, c’est Sadio Mané qui a offert la première CAN de son histoire à son pays en transformant le dernier penalty.

FOOTMERCATO