Durée de la transition guinéenne : le CPA, une nouvelle plateforme politique, propose trois ans

0
514

Conakry-Guinée : Ce 14 février, à la Maison de la presse, sis à Kipé, commune de Ratoma, le Collectif des partis politiques pour l’alternance (CPA) s’est prononcé sur la transition en cours en Guinée. D’entrée, cette nouvelle plateforme politique estime que cette transition dirigée par le Colonel Mamadi Doumbouya le 5 septembre 2021 doit être axée sur deux aspects à savoir : les missions et le chronogramme.

Le Coordinateur du CPA, Lah Robert Bamba, a demandé que le Conseil national de rassemblement pour le développement (CNRD) décline sa structure et sa composition conformément à l’article 35 de la Charte de la Transition.

Ci-dessus l’intégralité de leur déclaration :

Avant de parler des missions du CNRD afin de lui rendre responsable et comptable de la transition, il serait judicieux que le CNRD décline sa structure et sa composition comme le stipule l’article 36 de la charte. La transition dans notre doit s’accentuer sur la constitution, le code électoral, l’organisation du référendum et des élections générales.

Le recensement biométrique général de la population, le fichier électoral, la mise en place d’un cadre de dialogue permanent, la réconciliation nationale et la moralisation de la vie publique à travers des auditsnon exclusifs et la publication des résultats des audits de la mauvaise gouvernance du passé. En ce qui concerne le chronogramme nous pensons pour une durée de trois ans avec un programme bien défini la Guinée pourra sortir de cette transition en écrivant une nouvelle page de son histoire.

De ce point de vue, nous pensons :

Du 05 septembre 2021 au 05 mars 2023 :

Cette période doit servir à l’élaboration de la constitution, du code électoral, du recensement biométrique général de la population, du fichier électoral et de l’organisation d’un référendum pour recueillir l’approche ou non du peuple de Guinée

Du 05 septembre 2023 au 05 mars 2024 :

Que cette période soit consacrée à la moralisation de la vie publique à travers des audits et la publication des résultats des audits de la mauvaise gouvernance du passé. Au processus de réconciliation nationale, qui passera par la mise en place d’un cadre de dialogue permanent et une commission vérité, justice, pardon, paix et répartition pouvant s’étendre au-delà de la transition.

Du 05 mars 2024 au 05 septembre 2024 :

Ce temps pourra être exclusivement utilisé pour l’organisation des élections générales. En couplant les élections communautaires, communales et régionales, suivies des élections législatives et présidentielles.

Par ailleurs, nous félicitons le Comité National du Rassemblement pour le Développement (CNRD), de la nomination des membres du Conseil National de la Transition (CNT).

Le CPA félicite également le CNRD pour avoir créé la cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF). Nous encourageons le CNRD dans le cadre du renforcement de l’indépendance de la justice et de la lutte contre l’impunité.

Par contre, nous dénonçons le clientélisme et l’exclusion qui ont prévalu à la désignation des (15) membres de la classe politique pour le CNT. Aussi nous dénonçons les actes inopportuns tels que la rebaptisation de l’aéroport international de Conakry- Gbéssia avant l’engagement du processus de réconciliation devant aboutir aux résolutions de la commission vérité, justice, paix, pardon et répartition.

En plus, le CPA prend à témoin la communauté nationale et internationale que les actes d’exclusion, de discrimination, d’injustice ne seront plus tolérés par l’écrasante majorité des guinéens.

En fin, nous lançons un appel solennel au président de la transition, Colonel Mamadi Doumbouya de respecter et de faire respecter la charte qui l’engage devant le peuple de Guinée et devant l’histoire.