18ème Congrès de la CNTG : Un sit-in contre la candidature d’Amadou Diallo dispersé par des gendarmes

0
578

Conakry-Guinée : Ce jeudi 24 février 2022, en marge des travaux du Congrès de la Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée (CNTG) qui se tenait dans un complexe hôtelier de Conakry, un groupe de syndicalistes issus de différentes structures ont organisé un sit-in à la devanture de cet hôtel.

Ces manifestants, qui sont en partie des enseignants et d’autres du secteur minier, protestent contre la volonté de l’actuel secrétaire général de la CNTG, Amadou Diallo, de se faire réélire alors qu’il a fait  »valoir son droit à la retraite ».

Mohamed Bangoura dit Roméo, un des manifestants, a indiqué que l’actuel secrétaire général de la CNTG pour lequel ils contestent la candidature, est rattrapé par une loi que lui-même avait établie quelques années plutôt. «Notre présence ici, c’est pour réclamer le respect pur et simple de la loi que Amadou Diallo et son équipe ont bien voulu rédiger lorsque l’intersyndicale de l’éducation réclamait une amélioration des conditions de vie et de leur travail. En l’article 41, empêchant la tenue des grèves dans les secteurs ministériels et publiques de l’État. Aussi, l’article 39 demandant la mise à l’écart de tous les agents de l’état ayant fait valoir leurs droits à la retraite de ne plus agir au nom des agents de l’état. Voici que cette même loi rattrape Amadou Diallo et il refuse de la respecter» a-t-il lâché.

Dans sa colère, il a mis en garde l’inspecteur général du travail, Dr Alya Camara, à ne pas s’immiscer dans les affaires syndicales. Le secrétaire général de la Fédération Syndicale des Professionnels de l’Éducation et membre du bureau confédéral des travailleurs de Guinée CNTG, Salifou Camara, quant à lui, a expliqué qu’ils (manifestants) souhaitent la démissionne du SG de la CNTG, le Camarade Amadou Diallo. «Nous manifestons ce matin contre une injustice, nous manifestons pour la gloire des travailleurs, pour la liberté syndicale, pour la délivrance syndicale. Nous manifestons contre la manipulation syndicale. Aujourd’hui, les travailleurs guinéens tirent le diable par la queue. Aujourd’hui, la CNTG a à sa tête un retraité, le secrétaire général Amadou Diallo. Aujourd’hui, vous avez vu un groupe et nous allons continuer jusqu’au bout, les travailleurs sont fatigués. Le bureau exécutif de la CNTG, l’équipe du SG Amadou Diallo, n’a fait aucun résultat. Nous avons aujourd’hui des travailleurs qui sont unilatéralement licenciés, injustement emprisonnés, nous les travailleurs enseignants, à la Fonction Publique, nous avons comme salaire minimum 440.000 GNF. Où est le syndicat, où est la CNTG ? La CNTG a une autre prérogative plus que syndicale. Aujourd’hui, les travailleurs de Guinée sont débout comme un seul homme pour qu’il y ait un changement. La grève déclenchée par les centrales en 2018 n’a pas abouti, jusqu’à présent, la grève se promène dans la nature», déplore-t-il.

Reste à savoir si ces syndicalistes protestataires poursuivront ce vendredi 25 février 2022 leur manifestation pour empêcher que Amadou Diallo brigue un troisième mandat à la tête de la plus vieille centrale syndicale du pays.

Moïse Rama Fils