Problématique de l’Avortement sécurisé en Guinée : Un pool de facilitateurs locaux formés

0
630

Conakry-Guinée : L’Organisation pour le Dialogue pour l’Avortement Sécurisé en Afrique Francophone (Centre ODAS), en collaboration avec IPAS, vient de former un pool de facilitateurs locaux sur  la Clarification des valeurs et transformation des attitudes sur l’avortement sécurisé du 1er au 2 Mars 2022 à Conakry. 

Les formateurs Aboudou Nabiehoua Soro et Mme Awa Savadogo venus de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso ont présenté  les objectifs de la formation qui sont de renforcer la conscience et la motivation des participants dans l’offre des services de qualité d’avortement compréhensif centré sur la femme ; Amener les participants à examiner, à remettre en question, clarifier et affirmer  leur valeur et leur conviction concernant l’avortement et les problèmes de santé sexuelle ; Faire l’état des lieux de la santé sexuelle et reproductive y compris l’avortement en Guinée ; Décrire les documents juridiques internationaux, régionaux et nationaux de la Guinée ; Trouver un réseau de collaboration sur l’avortement sécurisé.

Pendant deux (2) jours, ces animateurs locaux au nombre de sept(7), constitués de journaliste, sociologue, juristes et médecins  ont reçu des enseignements sur l’avortement sécurisé, des enseignements qui ont  permis aux participants de comprendre tous les faits liés au processus d’avortement comme les causes sociales, économiques de l’avortement, les méthodes recommandées de l’avortement par l’OMS, les complications, les types d’avortement et les statistiques de ces types  d’avortement en Afrique.  Les statistiques démontrent que  le fléau d’avortement non sécurisé est  très élevé en Afrique subsaharienne selon l’étude réalisée par l’ONG Twin et  la Guinée présente un tableau sombre de 17% de la mortalité maternelle liée à l’avortement non sécurisé. 

L’occasion a été mise à profit par Dr Rouguiatou Diao Baldé de présenter le centre ODAS, sa vision et ses missions. Ce centre qui couvre à ce jour 12 pays d’Afrique francophone intervient sur des questions de santé sexuelle et reproductive , pour atténuer l’hémorragie de ce mal au sein de la couche féminine. IL a été lancé le 28 septembre 2020 en Guinée à l’occasion  de la journée internationale pour l’Avortement Sécurisé.  

Ben Oumar SYLLA