Transition en Guinée : l’UPP fait le point de ses différentes démarches

0
473

Conakry-Guinée : Le débat était axé sur l’examen de plusieurs points allant dans le sens de la réussite de la transition en Guinée. Notamment, le compte-rendu de la rencontre entre la plate-forme UPP avec le président du CNT sur l’augmentation du nombre de conseillers allant de 81 à 114; la rencontre en vue avec le MATD. Une quinzaine de représentants des partis politiques qui composent l’Union des Partis Politiques (UPP) avaient pris part à la rencontre.

Elle s’était tenue au siège du Parti de l’Unité et du Progrès (PUP) sous la présidence d’honneur de son vice-président, M. Jean Paul Sarr.

Ainsi, le premier point, le porte-parole de l’Union des Partis Politiques (UPP), Dr. Sékou Kouréïssy Condé, a dit : «La rencontre avec le président du CNT avait pour objectif de demander une augmentation du nombre de conseillers allant de 81 à 114 membres. Une rencontre qui s’était déroulée dans une atmosphère de convivialité et d’échanges fructueux».

Parlant du second point, Dr. Condé dira : «Il a porté sur notre rencontre avec la mission d’une fondation qui œuvre dans le sens de la promotion des organisations de la société. A cette occasion, la délégation de l’UPP a saluée la présence de ces observateurs et ensuite réitérée notre volonté de voir la classe politique jouée pleinement son rôle pendant cette période de transition. Nous avons ensemble examiné sur leur demande, la question liée au rôle de CENI pendant cette période».

Le troisième point a porté sur l’examen et les leçons à tirer après signature du document portant  sur les préoccupations des partis politiques pendant cette première tranche de la transition. «La plate-forme a saluée les 58 partis politiques signataires de ce document. Un document que nous considérons comme l’expression de notre ferme volonté de dialogue. Cette volonté de dialogue, caractérisée par l’énumération des points qui doivent faire l’objet de discussions. C’est n’est pas un document de contestation ou de protestation, mais plutôt un document d’observation et d’alerte. Pour dire que nous voulons un dialogue de vérité, de transparence. Nous voulons la réussite de la transition sur base de la vérité partagée», affirme-t-il.

Concernant leur rencontre avec le ministre de MATD, Mory Condé, Dr. Sékou Koureissy Condé, saluant l’initiative a souhaité : «Toutefois, nous avons signalé notre souhait de voir un cadre de concertation efficient, efficace permettant d’ouvrir un couloir pendant cette période de transition entre la classe politique et les autorités de la transition parallèlement aux efforts que vont déployer les conseillers de la transition. Nous souhaiterions que le Premier ministre puisse être le porteur de ce cadre de concertation avec l’intermédiation et l’organisation du MATD». Il a, au nom de l’UPP, estimé : «Qu’à date, les différentes actions posées par le CNRD, si au début avaient suscité beaucoup d’enthousiasme, aujourd’hui, méritent d’être examiné par l’ensemble des acteurs concernés dans un processus inclusif permettant un retour apaisé à l’ordre constitutionnel».

Amara Touré