Littérature : la Journée internationale du livre pour enfants célébrée à Conakry

0
492

Conakry-Guinée : La Guinée, à l’instar de la communauté internationale, a célébré ce samedi 2 avril 2022, la Journée internationale du livre pour enfants à Conakry, sous les auspices de la maison d’édition Harmattan-Guinée et l’association Guinée culture. Cette année, le livre retenu est : «La bataille des deux coqs» de Jean Marie Touré.

Afin d’accorder une dimension exceptionnelle à l’évènement, plusieurs acteurs du livre, notamment les auteurs de la littérature pour enfants, les élèves et enseignants y compris le Parlement des enfants se sont massivement mobilisés pour inciter davantage les uns et autres pour la promotion des ouvrages pour les Tout-petits.

Célébrée depuis 1967, cette journée révèle d’une importance capitale, non seulement pour l’épanouissement intellectuel des enfants, mais aussi pour apporter un soutien de taille à l’éducation des élèves.

En situant le contexte, le Directeur Général de l’Harmattan-Guinée a exhorté les parents a poussé les enfants à la lecture. «Le message ici des éditions l’harmattan-Guinée, c’est pour dire aux enfants que le goût de la lecture, c’est au plus bas âge. Il faut que les parents acceptent de donner la lecture à nos enfants. Cette année, notre auteure Juliana Diallo a décidé de lancer un projet «Je conte». C’est dans le cadre d’un projet de l’Institut français, de l’AFD et UNESCO les ressources éducatives, ces ressources éducatives sont en train d’accompagner la lecture au niveau de la jeunesse guinéenne», dit-il.

De son côté, le responsable de la littérature jeunesse à l’Harmattan-Guinée, Boubacar Diallo, est revenu sur la nécessité de la lecture pour les plus jeunes. «Cette journée nous l’avons célébré autour du livre  »la bataille des deux coqs ». C’est un livre conte, écris par le Pr Jean Marie Touré. Nous savons que le conte est important pour l’éducation des enfants parce que c’est le conte qui appelle l’imaginaire de l’enfant, le lui permet d’aller loin dans la réflexion. Aujourd’hui, on a imaginé cette journée pour emmener les enfants et les parents d’élèves à s’associer à nous pour que le livre et la lecture soient une priorité dans notre pays», a insisté M. Diallo.

La mise en lecture des élèves du groupe scolaire Saint Joseph de Cluny, pour expliquer l’essence de l’ouvrage ‘La bataille des deux coqs » a été ainsi illustrée en vue d’interpeller les concitoyens à la culture de l’empathie dans la société.

Mariama Diallo, présidente du Parlement des enfants, est plutôt satisfaite : «Cette journée a pour but d’attirer l’attention des enfants sur les livres. Donc, le livre est très important pour nous les enfants et nous demandons aux écrivains d’écrire les livres adaptés à notre âge. Personnellement, le livre m’aide dans les dictées, ça me permet de voyager, d’explorer, de m’épanouir et d’avoir de l’attention». Et d’ajouter : «Je demande aux nouvelles autorités de baisser le prix des livres parce que les enfants doivent vivre pour s’épanouir et bien attendu avoir de potentiel. Je demanderai aux enfants de ne pas seulement réclamer les bonbons, mais il faut aussi dire à papa d’acheter des livres».

Dans cette atmosphère bonne enfant, une animation en ligne de Rwanda Bookmobile a été mise sur sellette, histoire de démontrer les vertus de la littérature jeunesse en Afrique.

Amara Touré